La cour des comptes a remis un rapport d’audit sur la gestion de la Cnamgs au ministre chargé des Relations avec les institutions constitutionnelles. Face aux observations et recommandations faites par l’instance judiciaire, notre rédaction a voulu en savoir un peu plus auprès de la direction générale de cette entreprise.

DEPUIS la réception du pré-rapport de la cour des comptes, la direction générale de la Cnamgs s’était attelée à donner des réponses aux observations et à apporter des solutions aux recommandations formulées par cette juridiction.

Dans les faits, entre le passage de la mission des auditeurs, et le moment de la publication du rapport d’audit, et même bien avant, la tête de l’établissement, sur la base du pré-rapport et des missions permanentes du Contrôle Interne avaient déjà élaboré des réponses pour une performance de l’organisation dont elle assure le pilotage technique.

Loin d’énumérer l’ensemble des réponses apportées aux 37 observations et 33 recommandations de l’audit, on note simplement quelques exemples. En effet, l’audit mentionne l’absence de contrat d’objectifs qui lie l’Etat gabonais à la Cnamgs.

A ce titre, la Cnamgs dispose d’un Contrat d’objectifs et de performance signé début 2017, entre le ministre de tutelle, Paul Biyoghe Mba et le directeur général de la Cnamgs, Michel Mboussou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here