Marché Mont-Bouet

LE ministre délégué à l’Economie, Edwige Betha Essoukou, a ouvert, hier à Libreville, la réunion de mise en place du Comité technique de la Commission tripartite de lutte contre la vie chère.

Cet acte vient concrétiser une démarche préconisée dans le protocole d’accord tripartite signé entre l’Etat, les opérateurs économiques et les consommateurs lors de la mise en vigueur officielle de la nouvelle mercuriale, le 18 septembre 2017 à Libreville.

Composé notamment des opérateurs économiques, des consommateurs et des techniciens du domaine, ce Comité technique aura pour missions, entre autres, d’examiner les points restés en suspens lors des négociations de la nouvelle mercuriale. Et aussi d’identifier les produits qui devront subir une baisse ou une augmentation durant une période donnée, « l’idéal étant la baisse des prix », a précisé le directeur général de la Consommation et de la Concurrence (DGCC), Emmanuel Eyeghe Nze. Mais également de proposer les prix à appliquer dans les provinces qui se plaignent de pas ressentir la mise en place de la mercuriale.

« Aujourd’hui, dans le cadre des opérations de surveillance (numéro vert 8085, ndlr), les provinces ne cessent d’appeler pour dire qu’il se passe un désordre incroyable dans l’arrière-pays concernant la mise en place de la nouvelle mercuriale dont ils ont du mal à voir les effets positifs », a déclaré le directeur général lors de la réunion.

F.A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here