Le secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC, majorité), Guy Christian Mavioga, par ailleurs porte-parole de la mouvance présidentielle, a déclaré lundi dans une conférence de presse que le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir sans discontinue depuis près d’un demi-siècle, constitue une grosse force d’inertie dit-il qui ne saurait permettre au président Ali Bongo d’atteindre ses objectifs relatifs à l’émergence du Gabon d’ici 2025.

« Nous pensons que le PDG à l’étape actuelle, est un premier danger pour le Gabon », a fait savoir M. Mavioga, dénonçant au passage les vrais opposants au régime, repliés dans le parti au pouvoir.

Pour Guy Christian Mavioga le PDG ressemble à une vielle machine dont il faut à chaque fois changer des pièces pour le maintenir en état de fonctionner. Une machine qui selon lui doit impérativement être remplacée par une neuve parce que celle-ci coûte désormais inutilement trop chère.

« Par conséquent, nous réaffirmons notre vœu de voir Ali Bongo Ondimba créer son propre parti politique», a-t-il proposé.

Le porte-parole de la majorité a fait cette déclaration à l’occasion du 8ème anniversaire d’Ali Bongo Ondimba au pouvoir. Successeur de l’ancien président Omar Bongo Ondimba, décédé au pouvoir le 8 juin 2009, Ali Bongo Ondimba avait prêté serment le 16 octobre 2009 pour son premier septennat.

Guy Christian Mavioga a émis le souhait que le prochain congrès extraordinaire du PDG prévu du 16 au 17 décembre prochain sonne le glas de ce parti dit de « masse » et consacre la naissance d’un grand rassemblement dans lequel sera fondu même son parti le BDC.

Sydney IVEMBI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here