SAMSUNG

Le mercredi 18 octobre en fin d’après-midi, une autre arrestation d’un trafiquant de faune a été réalisée à Mouila. Sieur MOUSSOUGUILA MOUKETOU Maxime, Congolais en situation irrégulière au Gabon depuis des années, a été arrêté par la PJ et les Eaux et Forêts avec deux pointes d’ivoire et une peau de panthère. Le propriétaire des ivoires, MOKAMBO Jean Felix, et celui de la peau de panthère, MBOUMBA Raymond, ont également été arrêtés.

Cette attestation intervient à peine deux jours après celle de trois individus arrêtés également à Mouila avec 2 peaux de panthères et une queue d’éléphant. On comprend aisément que ces deux espèces emblématiques que sont la panthère et l’éléphant risquent de disparaître au rythme où elles sont braconnées. Or, leur rôle dans le maintien et l’équilibre des écosystèmes est important.

Les ethnies du Gabon accordent globalement un grand respect traditionnel à la panthère et tuer un léopard pourrait attirer les mauvais esprits. C’est en tout cas ce qu’explique l’ethnographe et auteur gabonais André Raponda-Walker. C’est peut-être aussi par le respect que cette espèce impose qu’elle a été choisie comme symbole de l’équipe nationale de football du Gabon. Malheureusement, au même titre que l’éléphant, la panthère est aujourd’hui braconnée par attrait du gain facile, ces peaux étant revendues aux plus offrants et parfois exportées.

En tout cas, cela n’a en effet pas porté chance aux trafiquants qui ont été arrêtés à Mouila. Ils seront amenés devant le Procureur et le Tribunal et risquent ainsi jusqu’à 6 mois de prison ferme et 10 000 000 Fcfa d’amendes.

Luc MATHOT Conservation Justice pour GABONEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here