Santé : Détourné de son usage, le Cytotec bientôt retiré du marché

Davantage utilisé pour déclencher des avortements clandestins que pour traiter les troubles gastriques, Cytotec devrait être retiré du marché en 2018. Ce produit est bien connu des femmes au Gabon.

«Cytotec» serait-il victime du succès de ses contre- indications ? Sans doute. Ce produit ayant acquis ces dernières années une certaine réputation auprès des populations à travers le Gabon et le monde, ne devrait bientôt plus être accessible dans les pharmacies. Le laboratoire Pfizer a récemment décidé d’interrompre sa commercialisation. La date butoir a été fixée au 1er mars 2018. La raison évoquée par la société pharmaceutique américaine : les dangers liés à l’usage illicite que certains patients en font.

Initialement prescrit aux personnes présentant des troubles gastriques, à l’instar des maux de l’estomac, il était désormais de notoriété publique, ici comme ailleurs, que le Cytotec servait pour des interruptions volontaires de grossesses (IVG) et des déclenchements d’accouchement. De nombreuses patientes ne s’intéressaient donc plus au médicament que pour ses contre-indications. Le misoprostol, la molécule active du Cytotec, «peut provoquer de graves complications telles que des avortements, des naissances prématurées ou des malformations du fœtus», lit-on dans la notice accompagnant le produit. Pis, l’utilisation par voie vaginale, alors que ce médicament est indiqué par voie orale, pose un autre problème de santé.

Depuis, le Cytotec est entré dans le langage courant au Gabon comme dans d’autres pays. En 2013, au moment où l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alertait, en France, des dangers liés à l’usage détourné du produit, Amandine en faisait un titre. A l’époque, la chanteuse gabonaise avait expliqué que sa chanson «Citotec», plutôt que d’être une publicité au profit du médicament comme certains l’avaient pensé, était destiné à la sensibilisation des Gabonaises ayant recours à ce produit pour les avortements.

Il faut dire qu’au Gabon, le Cytotec bénéficie d’une popularité certaine, même si son accès se fait presqu’exclusivement sous le manteau, dans les «pharmacies parterre», ces commerces illégaux de médicaments. Interrogées, une femme sur deux avoue à demi-mot avoir déjà eu personnellement recours au Cytotec pour un avortement. Deux sur trois disent en avoir entendu parler autour d’elles. Klesh M., jeune commerciale, avoue avoir utilisé ce produit il y a quelques années, tout comme elle ne nie pas que son utilisation comporte des dangers. «L’amie d’une de mes sœurs, après avoir avorté grâce au Cytotec a saigné pendant plusieurs jours. J’ai vu d’autres connaissances subir de graves complications, et en les voyant sur leur lit d’hôpital, j’ai compris que j’avais eu beaucoup de chance».

Klesh l’assure, elle ne recommencera plus. Comme elle, beaucoup ne pourront plus profiter de sombres vertus de ce produit. Il sera retiré du marché dans cinq mois. La jeune femme n’est pourtant pas dupe. «Pour le même usage, le Cytotec sera remplacé par un autre produit».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le samedi 6 juin

Selon Africa CDC, le Centre africain de prévention des contrôles des maladies, le continent recensait ce samedi 177 953 cas de Covid-19 et 4...

Covid-19 : l’hydroxychloroquine n’a « aucun effet bénéfique » sur les patients hospitalisés, selon l’essai Recovery

Les chercheurs en chef de l’essai britannique ont annoncé cesser le recrutement des participants à ce volet de l’étude. Les résultats préliminaires du plus grand...

L’hydroxychloroquine est «inutile» contre le Coronavirus, selon un essai clinique majeur

«Ce n'est pas un traitement contre le COVID. Cela ne marche pas», estime Martin Landray, professeur à l'Université d'Oxford et codirecteur de l'étude RECOVERY. Une...

Etats-Unis : Joe Biden sera officiellement le candidat démocrate à la présidentielle

Joe Biden a annoncé vendredi qu’il disposait de suffisamment de délégués pour sa nomination comme candidat des démocrates afin d’affronter Donald Trump lors de...

Gabon / Côte d’Ivoire : Les raisons de la nouvelle virginité de Laure Gondjout

L’ancienne médiatrice de la République gabonaise, Laure Olga Gondjout, a été naturalisée Ivoirienne par Alassane Ouattara, le 28 février 2020. Son fils, Talyane Chalobah...

Pétrole : l’OPEP et la Russie prolongent d’un mois leurs baisses de production historiques

Les pays exportateurs de pétrole tentent de soutenir la hausse des prix, qui ont connu un niveau historiquement bas pendant la crise sanitaire. Voilà une...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Gabon / Côte d’Ivoire : Les raisons de la nouvelle virginité de Laure Gondjout

L’ancienne médiatrice de la République gabonaise, Laure Olga Gondjout, a été naturalisée Ivoirienne par Alassane Ouattara, le 28 février 2020. Son fils, Talyane Chalobah...

Gabon: la Haute Cour invalide la suppression du CGC, du BCPSGE, de l’ANPAC et d’autres établissements publics

Marie Madeleine Mborantsuo lors de la rentrée solenelle de la Cour constitutionnelle le 15 janvier 2020 © D.R. C’est par cette phrase sans équivoque que...

Handball féminin gabonais : dans la pénombre

La situation du handball féminin au Gabon désole plus d'une personne. Jadis classé parmi les grandes nations africaines, son niveau a bien régressé, contrairement...

Moyen-Ogooué : 3e province la plus touchée après l’Estuaire et le Haut-Ogooué

Les cas de Covid-19 au Gabon se multiplient de plus en plus, depuis l'apparition de cette maladie, le 12 mars dernier dans notre pays. Chaque...

Il y a désormais 3 101 cas positifs au Covid-19 au Gabon

Ce vendredi, le Gabon a franchi la barre de 3 000 cas positifs au Covid-19 d’après les statistiques publiées par le porte-parole du Comité...