La route nationale N°1, unique voie pour accéder et sortir de Libreville par voie terrestre s’est littéralement coupée à Nkoltang à une trentaine de kilomètres de la capitale gabonaise, selon plusieurs témoins contacté par un journaliste de Gabonactu.com

La pluie diluvienne qui s’est abattue dans région de Libreville et ses environs dans la nuit de vendredi à samedi a emporté un pont à Nkoltang. Tôt ce matin de samedi, aucune voiture ne pouvait se risquer de traverser la zone sinistrée. Un hélicoptère de la garde républicaine a été aperçu se dirigeant vers Ntoum.

Plusieurs véhicules en provenance de Libreville et d’autres souhaitant entrer dans la capitale se sont retrouvés bloqués. Quelques automobilistes assurent désormais le transbordement pour permettre aux voyageurs pris au piège de quitter la zone sinistrée ou de rentrer à Libreville sans leurs bagages.

Parmi les victimes, des dépouilles mortuaires acheminées vers l’intérieur du pays pour un repos éternel loin des tumultes de la capitale.

La menace de coupure de la route était devenue pesante depuis plusieurs semaines. Se rendre à Ntoum (40 km), plus grande ville la plus proche de la capitale était devenu un chemin de croix.

La coupure de cette route pourrait provoquer des pénuries dans la capitale. Les fruits, les légumes et autres denrées alimentaires consommés dans la capitale sont acheminés via cette épine dorsale de l’économie du pays.

Le projet d’aménagement de la voie lancé au début de premier septennat d’Ali Bongo Ondimba s’est arrêté net. Le chantier est fermé pour des raisons budgétaires.

Camille Boussougou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here