Selon le ministère de l’Economie, les fonds récoltés devrait permettre de financer la construction et l’équipement des salles de classe, la construction des centres de formation modernes, les travaux routiers sur l’axe PK5-PK12, le renforcement des capacités du personnel et les structures sanitaires.

Le gouvernement vient de lancer un emprunt obligataire de 100 milliards de francs par appel public à l’épargne sur le marché financier sous-régional. A cet effet, la ministre déléguée à l’Economie, Edwige Essoukou Betha, et le directeur général de la Dette, Hugues Mbadinga Madiya, ont entamé, vendredi dernier, par Brazzaville au Congo, la campagne de communication destinée à attirer tous les capitaux extérieurs intéressés par cette opération.

Selon le membre du gouvernement, les fonds récoltés vont servir à la construction et à l’équipement des salles de classe, la construction des centres de formation modernes, aux travaux routiers sur l’axe PK5-PK12, au renforcement des capacités du personnel et aux structures sanitaires. Mais également à apurer la dette intérieure.

« Malgré le choc sur les ressources pétrolières, l’économie gabonaise est relativement résiliente, parce qu’il y a de nouveaux moteurs de croissance. La structure actuelle de l’économie gabonaise offre un environnement prometteur », a indiqué Edwige Essoukou Betha.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here