Parlement / Révision constitutionnelle : Une session extraordinaire in extremis

Alors que la session ordinaire finissante n’était même achevée, le gouvernement a «ordonné» l’ouverture immédiate d’une session extraordinaire du Parlement en vue de parachever le projet de révision constitutionnelle. Comme une odeur de passage en force.

Comme une morgue envers Jean Christophe Owono Nguema, une session extraordinaire du Parlement a été ouverte, ce vendredi 29 décembre, alors que se clôturait la session budgétaire dans la même journée. La veille, en effet, sur ces mêmes pages web, le 6e vice-président du Sénat laissait entendre qu’«aujourd’hui, la loi d’habilitation permettant au chef de l’Etat de légiférer par ordonnance pendant l’intersession a été votée. Cela veut dire que nous sommes aujourd’hui en intersession et que la boucle est bouclée en ce qui concerne le projet de révision constitutionnelle». Il ne savait pas qu’un décret du président de la République, numéroté 00375 et daté du 28 décembre, avait été pris «portant ouverture et clôture d’une session extraordinaire du Parlement.»

Durant cette session exceptionnelle «le Parlement se réunira en congrès conformément à l’article 116 de la Constitution sur l’ordre du jour suivant : – examen et adoption du projet de loi de révision de la Constitution», dispose le décret sus cité.

Examiné puis adopté en plénière le 14 décembre 2017 par l’Assemblée nationale, le projet de révision constitutionnelle a trainé au Sénat du fait que cette chambre du Parlement terminait sa session budgétaire et parce que, deux journées durant, une poignée de sénateurs de l’opposition cornaqués par Jean Christophe Owono Nguema pinaillait sur des questions de procédure.

Réagissant à l’ouverture de cette session extraordinaire qu’il n’attendait pas de sitôt, le 6e vice-président du Sénat a dénoncé «une violation, une de plus, de la Constitution», s’étonnant, sur les pages d’africapostnew, de ce que «le gouvernement convoque une session extraordinaire du Parlement en congrès avant même la fin de la session ordinaire et pendant que le projet de révision constitutionnelle est encore en discussion au Sénat».

«Tout cela sonne comme une volonté effrénée de prendre les élus et l’opinion de court afin d’imposer cette Constitution dont l’urgence ne s’explique pas», note un député, pourtant du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Pour sa part, un cadre de l’Union nationale – parti de l’opposition – entrevoit «qu’il s’agit d’une entourloupette : comment un Parlement acquis au pouvoir a pu voter la loi d’habilitation alors que le gouvernement adoptait, le même jour, le décret convoquant la session extraordinaire ? Cedecretr est un vrai faux.»

Les travaux de la session extraordinaire reprendront le mardi 2 janvier pour s’achever le vendredi 12 janvier 2018.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Maduro donne 72 heures à l’ambassadrice de l’UE pour quitter le Venezuela

e président Nicolas Maduro a donné lundi 72 heures à la cheffe de la délégation de l'Union européenne à Caracas pour quitter le Venezuela,...

Le Gabon annonce ce mardi des nouvelles mesures de déconfinement

Le Porte-parole du comité national de lutte contre le Coronavirus au Gabon (COPIL), Dr Guy Patrick Obiang Ndong, a indiqué lundi lors du traditionnel...

Diffusion plus lente, mortalité bien plus faible, en Afrique, le coronavirus joue une partition singulière

La jeunesse de la population, les modes de vie et le faible taux de pathologies aggravantes devraient protéger le continent d’une montée en flèche...

Covid-19 : 5 provinces pour plus de 100 nouveaux cas journaliers

Après avoir franchi la barre des 5 000 cas le jeudi 25 juin dernier au Gabon, les chiffres de contamination au Covid-19 poursuivent leur évolution,...

Covid-19 : L’espace Schengen fermé aux ressortissants gabonais

Après un vote le 29 juin 2020, les frontières extérieures de l’espace Schengen vont être rouvertes dès le 1er juillet 2020 à quelques pays,...

Lisbonne se reconfine face au retour de l’épidémie de coronavirus

Après une poussée de nouveaux cas, le gouvernement portugais appelle les habitants de certains quartiers de la périphérie de Lisbonne au devoir civique de...

Suivez-nous!

1,332FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Maduro donne 72 heures à l’ambassadrice de l’UE pour quitter le Venezuela

e président Nicolas Maduro a donné lundi 72 heures à la cheffe de la délégation de l'Union européenne à Caracas pour quitter le Venezuela,...

Le Gabon annonce ce mardi des nouvelles mesures de déconfinement

Le Porte-parole du comité national de lutte contre le Coronavirus au Gabon (COPIL), Dr Guy Patrick Obiang Ndong, a indiqué lundi lors du traditionnel...

Diffusion plus lente, mortalité bien plus faible, en Afrique, le coronavirus joue une partition singulière

La jeunesse de la population, les modes de vie et le faible taux de pathologies aggravantes devraient protéger le continent d’une montée en flèche...

Covid-19 : 5 provinces pour plus de 100 nouveaux cas journaliers

Après avoir franchi la barre des 5 000 cas le jeudi 25 juin dernier au Gabon, les chiffres de contamination au Covid-19 poursuivent leur évolution,...

Covid-19 : L’espace Schengen fermé aux ressortissants gabonais

Après un vote le 29 juin 2020, les frontières extérieures de l’espace Schengen vont être rouvertes dès le 1er juillet 2020 à quelques pays,...