L'opposant gabonais Jean Ping (dr.) aux côtés de l'ancien Premier ministre Casimir Oyé Mba (g.), le 27 janvier 2017 à Libreville (photo d'illustration). © STEVE JORDAN / AF

La Coalition pour la nouvelle république (CNR) de Jean Ping est en effervescence, à quelques semaines de la date prévue pour les élections législatives, qui doivent théoriquement se tenir fin avril. Au centre des discussions : parvenir à des candidatures uniques dans les principales circonscriptions.

Même s’ils doutent que les législatives se tiendront comme prévu fin avril, les leaders de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), qu’anime Jean Ping, élaborent une stratégie commune.

Alexandre Barro Chambrier (Héritage et Modernité), Guy Nzouba-Ndama (Les Démocrates) et Zacharie Myboto (Union nationale), qui représentent les trois principaux partis de la CNR, négocient l’attribution des circonscriptions, avec pour objectif de ne présenter qu’un seul candidat pour chacune d’elles.

Mais les places sont chères et certains sièges ont deux, voire trois prétendants. Les circonscriptions pour lesquelles les discussions sont les plus vives sont celles du premier arrondissement de Libreville, de Mouila, de Bitam et de Tchibanga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here