Le litige qui oppose BGFIBank à la société gabonaise e-Doley se durcit. La seconde réclame à la première plusieurs dizaines de milliards de Francs CFA, estimant que le partenariat entre les deux entreprises a été « violé ».

Dans le conflit qui oppose la société gabonaise e-Doley Finance à BGFIBank, dont le siège est à Libreville, l’espoir de trouver un accord à l’amiable s’amenuise. La première reproche à la seconde d’avoir exploité sans autorisation sa technologie brevetée pour mettre en place fin 2015 une solution mobile – paiement, transfert, etc. (JA n° 2988).

Elle réclame aujourd’hui plusieurs dizaines de milliards de Francs CFA pour préjudice à BGFIBank, estimant que celle-ci a violé le partenariat (« e-DoleyCash by BGFIBank ») qui les liait depuis 2013 et qui prévoyait un partage des bénéfices « pour chaque transaction réalisée ».

e-Doley menace de porter plainte

En mars et en avril derniers, plusieurs courriers ont été échangés entre Me Hugues Désiré Boguikouma, l’avocat d’e-Doley Finance, Claude Edembe et Parfaite Mba Obiang, respectivement directrice des affaires juridiques et chef de service litiges et incidents de BGFIBank.

Aucun accord n’a été trouvé et aucune rencontre n’a eu lieu. Ernest Akendengue Tewelyo, gérant d’e-Doley Finance, menace de déposer deux plaintes, l’une à Libreville et l’autre au tribunal de commerce de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here