Le Gabon a enregistré une masse monétaire de 2 004 milliards de francs CFA au 31 décembre 2017, contre 2 084 milliards au cours de l’exercice précédent, occasionnant une baisse de 80 milliards de francs CFA.

Selon la note de conjoncture de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) publiée en mai dernier, la masse monétaire du Gabon s’élève à 2 004 milliards de francs CFA au 31 décembre 2017, contre 2 084 milliards au cours de l’exercice précédent. Elle a enregistré une diminution de 80 milliards de francs CFA en valeur relative et de 4% en valeur absolue par rapport au 31 décembre 2016.

Selon l’Institution d’émission monétaire en zone Cemac, l’environnement économique endogène et exogène difficile et la chute du prix de baril de pétrole sur le marché international qui constitue l’essentiel de son économie n’ont pas épargné le pays.

Cependant, la masse monétaire des pays de la Cemac s’élève à 10 602 milliards de francs CFA au 31 décembre 2017. Celle-ci a enregistré une légère baisse de 43 milliards de francs CFA en valeur relative et de 0,4% en valeur absolue par rapport à la même période l’année précédente.

Dans les détails, il ressort que le Cameroun qui représente la plus importante économie d’Afrique centrale détient une enveloppe de 4398 milliards de francs CFA, ce qui représente 41% de la totalité de la masse monétaire de la Cemac. Des chiffres qui ont connu une évolution de 235 milliards de francs CFA par rapport à la même période en 2016.

Bonne nouvelle pour la Centrafrique, qui malgré une instabilité sociopolitique, a enregistré une croissance de sa masse monétaire de 12,3 % en valeur absolue soit 307 milliards de francs CFA en valeur relative au 31 décembre 2017, par rapport aux 273 milliards de francs CFA l’année d’avant.

Pour sa part, le Congo a connu une baisse de 195 milliards de francs CFA. Sa masse monétaire étant passée de 1 766 milliards francs CFA en décembre 2017 contre 1 971 milliards un an auparavant, conséquence de la chute du prix de baril de pétrole sur le marché international qui constitue l’essentiel de son économie. Autre économie reposant essentiellement sur les hydrocarbures, la Guinée équatoriale a affiché une masse monétaire de 1 193 milliards francs CFA en 2017 contre 1 181 milliards francs CFA en 2016, soit une hausse de 12 milliards de francs CFA, grâce notamment à une bonne sécurité financière engrangée pendant le boom pétrolier. Le pays tire plus de 80% de ses revenus du secteur pétrolier.

Le Tchad qui dépend également en grande partie du pétrole connaît une diminution de la masse monétaire de 3,0 %, soit 895 milliards francs CFA en 2017 contre 923 milliards de francs CFA en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here