Zacharie Myboto

Le président du parti d’opposition Union nationale (UN), Zacharie Myboto, a exprimé mercredi à Libreville au ministère de l’Intérieur en charge de l’opération de la révision de la liste électorale, la volonté de sa formation politique, de voir effectif le report de la date de clôture des opérations d’enrôlement, au regard de l’affluence massive constatée dans les centres d’enrôlement.

Après avoir parcouru plusieurs centres d’enrôlement, entre autres, dans le deuxième arrondissement de Libreville, le président de l’UN a justifié sa demande par la mobilisation des populations en âge de voter dans les centres de révision.

« Nous voulons tout simplement dire ceci à l’endroit du ministre de l’Intérieur. Nous constatons qu’il y a un engouement avéré. La question que l’on se pose est que pour les 3 à 4 jours qui restent, tous ceux qui ont décidé de venir s’enrôler parce que c’est leur droit, pourront-ils réellement le faire. Et c’est pourquoi nous disons que dans la loi électorale, la durée d’enrôlement est normalement de 45 jours et peut être prorogé de 15 jours. Ce qui fait dont 60 jours notamment deux mois », a-t-il dit.

Zacharie Myboto s’est réjoui également de l’engouement visible devant les centres d’enrôlement, signe de la détermination des gabonais à se faire massivement enrôler.

« Il y a un engouement évident pour l’enrôlement. Cela est très important. Nous nous en félicitons. Cela veut dire que les électeurs potentiels prennent vraiment leurs responsabilités au sérieux. Ils se disent que c’est grâce à leur vote qu’ils vont pouvoir définir l’avenir réel de ce pays », a-t-il déclaré.

Joint par la rédaction de l’AGP, une source proche du ministère de l’Intérieur, a indiqué que ledit ministère donnera sa position après la clôture de la révision prévue pour ce vendredi 29 juin 2018.

« Nous ne pouvons pas réagir pour répondre au président de l’Union nationale. Nous attendons d’abord voir comment la clôture de l’opération de l’enrôlement va se faire et ensuite nous communiquerons », a dit la source.

Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a lancé l’opération d’enrôlement le 13 juin dernier, pour une durée de deux semaines, notamment du 15 au 29 juin 2018. Une durée conforme à la nouvelle loi électorale adoptée au sénat, a-t-il expliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here