Les sénateurs gabonais ont procédé, jeudi, au cours d’une séance plénière dirigée par le président du Sénat, Dr. Lucie Milébou Aubusson épouse Mboussou, à l’adoption du projet de loi des finances rectificative pour l’année en cours initié par le gouvernement.

De ce projet de texte adopté, il ressort que les prévisions révisées du cadrage macroéconomique et budgétaire affichent des opérations et de trésoreries équilibrées en ressources et en charges à 2773,2 milliards de francs CFA contre 2673,8 milliards de francs CFA initialement. Soit une hausse de 3,1% par rapport à la loi des finances initiale.

La séance plénière a vu la présence des membres du gouvernement concernés notamment le ministre d’État gabonais en charge de Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault et son collègue de l’Économie, Jean Marie Ogandaga.
Adopté en conseil des ministres, le 21 juin dernier, le projet de loi des finances rectificative pour l’année 2018 a été préalablement examiné au fond par les sénateurs. Cette étape a été précédée par l’audition des deux membres du gouvernement précités.

L’adoption de ce projet de texte est conforme à la Constitution gabonaise. Pour le gouvernement, elle s’inscrit dans la poursuite de la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) soutenu par le Fonds monétaire international (FMI) et appliqué depuis la fin du premier semestre de l’année 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here