Le président gabonais Ali Bongo a été hospitalisé la semaine dernière en Arabie saoudite après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral, ont déclaré deux sources à Reuters. Les autorités gabonaises ont affirmé que l’hospitalisation avait pour cause la fatigue.

Bongo était toujours sous observation lundi à l’hôpital King Faisal de Riyadh, où il a été emmené le 24 octobre. Un médecin et une source diplomatique ont tous deux déclaré à Reuters que le président a été victime d’un accident vasculaire cérébral.

Le porte-parole du gouvernement, Ike Ngouoni, a démenti cette affirmation et affirmé que Bongo souffrait plutôt de « fatigue sévère » après des mois de travail stressant.

Le président était en Arabie Saoudite pour assister à la conférence « Future Investment Initiative » où il devait s’exprimer aux côtés d’autres dirigeants africains.

Bongo, dont la famille dirige le pays producteur de pétrole d’Afrique centrale depuis près d’un demi-siècle, est président depuis qu’il a succédé à son père Omar en 2009.

Il avait été réélu de justesse en 2016 suite à une élection qui, selon l’opposition, était entachée de fraude. Des manifestations de masse avaient éclaté au cours desquelles le parlement national avait été ravagé par un incendie.


Traduit d’un article de l’agence de presse Reuters du 29 octobre 2018 par Dr. Daniel Mengara, Président du mouvement Bongo Doit Partir (BDP-Modwoam)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here