Gabon: l’opposition appelle à la démission de la présidente de la Cour constitutionnelle

La modification de la Constitution pour pallier l’indisponibilité temporaire d’Ali Bongo a entrainé une mobilisation de l’opposition qui réclame la démission de la présidente de la Cour constitutionnelle.

« Il n’est pas question de bafouer la constitution »( Sénateur Owono Nguema)
Ecouter: Enregistrer le fichier mp3

« En cas d’indisponibilité temporaire du président de la République pour quelque cause que ce soit, certaines fonctions dévolues à ce dernier peuvent être exercées, selon le cas, soit par le vice-président de la République, soit par le premier ministre, sur autorisation spéciale de la Cour constitutionnelle ». Lu par François de Paul Adiwa, un des neuf juges constitutionnels du Gabon, la décision du 14 novembre dernier, ou plutôt l’alinéa rajouté à l’article 13 de la Constitution, est celui qui a donné prérogative au vice-président de convoquer et présider le conseil des ministres.

Une modification de la constitution loin de faire l’unanimité

Cette modification de la constitution a été très critiquée par la société civile et l’opposition gabonaise. La Coalition pour la nouvelle république (CNR), un regroupement de partis politiques qui soutiennent l’opposant Jean Ping, a ainsi appelé la population gabonaise à une manifestation pour réclamer la démission de Marie-Madeleine Mborantsuo, la présidente de la Cour constitutionnelle.

Le rassemblement doit avoir lieu ce vendredi à 15 heures au carrefour dit Rio, un lieu symbolique pour les manifestations de l’opposition.

Opposition et société civile veulent faire barrage

Membre de la société civile, Bertrand Noël Boundzanga est un enseignant chercheur à l’université Omar Bongo. Pour lui, la cour a violé la loi qu’elle est normalement censée protéger. « La Cour constitutionnelle a mis à terre la constitution de la République gabonaise et ça à tout l’air d’un coup d’Etat, » explique l’enseignant.

Pour le sénateur Owono Nguema, ce n’est rien d’autre qu’un coup de force ayant pour seule volonté la confiscation du pouvoir. « Nous, responsables de l’opposition, nous allons réagir. Parce qu’il n’est pas question de laisser la cour bafouer la constitution en la traitant comme si c’était une serpillère, » s’indigne le sénateur.

L’absence du président Ali Bongo commence donc à provoquer des réactions au Gabon. Le président Bongo est depuis le 24 octobre en Arabie saoudite où, selon la présidence, il se trouve « dans une phase de recouvrement de ses facultés physiques » à la suite d’un malaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....