Imbroglio autour de la convalescence au Maroc du président gabonais Ali Bongo

Après avoir été annoncé au Maroc, puis à Londres et de nouveau au Maroc.

GABON – Les rumeurs sur la venue du président gabonais Ali Bongo Ondimba au Maroc se multiplient, sans pouvoir pour autant être entièrement confirmées. Après une convalescence annoncée au Maroc, puis en Angleterre, le chef de l’Etat devrait bien venir se reposer dans le royaume, selon plusieurs médias.

Le 15 novembre, le journal Le Monde dévoilait les trois destinations privilégiées pour la convalescence d’Ali Bongo. “Si son état permet une évacuation de l’hôpital du roi Fayçal, à Riyad, trois destinations sont envisagées pour une convalescence à durée indéterminée: Londres, Paris et Rabat”, soulignait le journal français, rappelant l’amitié qui lie le roi Mohammed VI et le président gabonais.

Le 21 novembre, le magazine spécialisé La Lettre du Continent – Africa Intelligence dévoilait en exclusivité que le chef de l’Etat quitterait la capitale saoudienne, où il est hospitalisé depuis le mois d’octobre, pour le Maroc. Le média précise qu’Ali Bongo possède une résidence à Marrakech et que c’est lui qui aurait fait la demande pour s’y rendre.

“Le choix de ce pays a fait l’objet, au cours des dernières 72 heures, d’un violent bras-de-fer entre la famille directe du chef de l’Etat gabonais et les autorités gabonaises”, rapporte le confidentiel, selon lequel, initialement, le choix de l’épouse d’Ali Bongo avait été porté sur Londres au Royaume-Uni, souligne Gabon Review.

Une information contredite dans la même journée par Jeune Afrique, qui affirme que “près d’un mois après le début de son hospitalisation au King Faisal Hospital de Ryad, Ali Bongo Ondimba va finalement quitter l’Arabie saoudite pour Londres. Le transfert du président gabonais est prévu dans les prochains jours, voire les prochaines heures. Dans la capitale britannique, ABO doit être admis dans un établissement médical spécialisé”, racontait le magazine panafricain ayant son siège à Paris.

Un jour plus tard, l’hebdomadaire Jeune Afrique fait marche arrière: “Ali Bongo Ondimba pourrait finalement terminer sa convalescence au Maroc”. Précisant que “rien n’est encore définitivement tranché”, le magazine assure, s’appuyant sur une source proche du chef d’Etat, que “le président gabonais pourrait finalement être transféré cette fin de semaine au Maroc pour y poursuivre sa convalescence”.

L’hypothèse du Maroc est confirmée ce 23 novembre par TelQuel. Le magazine marocain affirme que, selon ses informations, “le président du Gabon sera hospitalisé au Maroc”.

Pour le moment, le chef de l’Etat se trouve toujours à Riyad où il avait été victime de son accident vasculaire cérébral, le 24 octobre. Le gouvernement gabonais assurait dans un premier temps qu’Ali Bongo était simplement fatigué. Le 11 novembre, il donnait des nouvelles du président âgé de 59 ans, affirmant qu’il était “en phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques” et que son “pronostic vital n’était plus engagé”.

Son absence à la tête de l’Etat a engendré une modification de la Constitution gabonaise. Le 14 novembre, la Cour constitutionnelle y a introduit la notion d’“indisponibilité temporaire” du président, autorisant le vice-président à convoquer et à présider un Conseil des ministres.

Rédaction du HuffPost Maroc

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Test de négativité Covid-19 : Les résultats disponibles en 48 heures, selon les autorités

Les résultats des tests de négativité Covid-19 seront désormais disponibles en 48 heures. Une annonce qui intervient alors que certains attendent toujours leurs résultats...

Le Dr. Daniel Mengara participe à l’émission « Washington Forum » sur la Voix de l’Amérique

Le Dr. Daniel Mengara était un des invités à l'émission "Washington Forum" sur la Voix de l'Amérique ce jeudi 2 juillet 2020. La vidéo se...

Coronavirus : le système de santé du Gabon n’était prêt qu’à 20%

En dépit des efforts entrepris par le gouvernement ces quatre derniers mois, dans le but d’améliorer les conditions de travail des personnels de santé...

Côte d’Ivoire : le président Ouattara invité à briguer un troisième mandat après le décès de son dauphin

A Abidjan, la question est sur toutes les lèvres. Qui pour reprendre le flambeau après la mort d'Amadou Gon Coulibaly ? Il avait été...

Covid-19 : 239 chercheurs alertent l’OMS sur la transmission du virus dans l’air

Dans une tribune signée le 6 juillet dans le journal américain « New York Times », 239 chercheurs appellent l’OMS à revoir ses directives...

Réouverture des lieux de culte : La décision appartient au Premier ministre

Les leaders religieux ont rencontré le ministre de l’Intérieur, le 9 juillet à Libreville, au sujet de la réouverture des lieux de culte. Il...

Suivez-nous!

1,334FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Test de négativité Covid-19 : Les résultats disponibles en 48 heures, selon les autorités

Les résultats des tests de négativité Covid-19 seront désormais disponibles en 48 heures. Une annonce qui intervient alors que certains attendent toujours leurs résultats...

Le Dr. Daniel Mengara participe à l’émission « Washington Forum » sur la Voix de l’Amérique

Le Dr. Daniel Mengara était un des invités à l'émission "Washington Forum" sur la Voix de l'Amérique ce jeudi 2 juillet 2020. La vidéo se...

Coronavirus : le système de santé du Gabon n’était prêt qu’à 20%

En dépit des efforts entrepris par le gouvernement ces quatre derniers mois, dans le but d’améliorer les conditions de travail des personnels de santé...

Côte d’Ivoire : le président Ouattara invité à briguer un troisième mandat après le décès de son dauphin

A Abidjan, la question est sur toutes les lèvres. Qui pour reprendre le flambeau après la mort d'Amadou Gon Coulibaly ? Il avait été...

Covid-19 : 239 chercheurs alertent l’OMS sur la transmission du virus dans l’air

Dans une tribune signée le 6 juillet dans le journal américain « New York Times », 239 chercheurs appellent l’OMS à revoir ses directives...