Gabon : la BAD prête 100 millions d’euros pour soutenir le budget de l’État

Pour la troisième année consécutive, la Banque africaine de développement va soutenir le budget de l’État gabonais, à hauteur de 100 millions d’euros cette fois, faisant le constat d’un redressement économique « difficile mais progressif ».

Le 27 novembre, la Banque africaine de développement a annoncé avoir accordé un prêt de 100 millions d’euros au Gabon. « Ce prêt financera la troisième phase du Programme d’appui aux réformes économiques et financières, dite PAREF-III », indique la communication.

La banque de développement a déjà, par deux fois, accordé des appuis budgétaires au Gabon, « pour soutenir les réformes du pays destinés à rétablir sa stabilité macroéconomique après l’effondrement des cours du pétrole et à redresser ses finances ».

500 millions d’euros de soutien budgétaire au cours des 3 dernières années
La première phase du programme PAREF prévoyait 200 millions d’euros pour 2016, tandis que la deuxième partie s’établissait à 300 millions pour 2017, détaillent des documents de l’institution. Étaient adossé à ces prêts de la BAD d’autres financements, notamment de l’Agence française de développement et de Banque mondiale. « Cependant, le retour à l’équilibre tarde, et la persistance des déficits budgétaires en 2018 a conduit les autorités gabonaises à solliciter un appui complémentaire », justifie l’institution.

Les objectifs de cette troisième phase du programme PAREF sont ambitieux, consistant « à renforcer l’assainissement des finances publiques et à appuyer la diversification de l’économie ». Dans ce cadre, le Gabon va devoir ramener son déficit public à moins de 0,5 % du PIB en 2018, pour passer à excédent dès 2019.

Autres cibles du programme : améliorer le climat des affaires, atteindre une croissance d’au moins 3 % en 2019, réduire la masse salariale publique de 10 % par rapport à 2016 en 2019, et abaisser d’au moins 40 % d’ici à la fin septembre 2019 le stock de dette publique domestique due aux créanciers membres du Club de Libreville.

« Ce nouvel appui budgétaire de la Banque permettra d’intensifier son soutien à l’économie gabonaise, qui se redresse, certes, difficilement, mais progressivement », commente Ousmane Doré, directeur général de la Banque pour l’Afrique centrale.

1,2 % de croissance en 2018

D’après la BAD, la croissance de l’économie gabonaise est estimée à 1,2 % en 2018, après 0,5 % en 2017, et devrait accélérer à 3,1 % en 2019. Si l’agence de notation Fitch a fait passer perspectives sur le Gabon de « négatives » à « stables » début octobre, arguant d’une amélioration de la situation sur le plan budgétaire, le FMI notait toutefois dans un rapport publié en septembre que la reprise restait fragile.

« La croissance économique globale s’est affaiblie en raison de la baisse de la production pétrolière et de l’impact plus fort que prévu de l’assainissement budgétaire sur les secteurs liés aux dépenses publiques », soulignait l’organisation. Au total, le Gabon est l’un des trois principaux clients de la Banque africaine de développement, avec un portefeuille actif estimé à 763,3 millions d’euros.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Gabon: imbroglio autour du paiement des pensions retraite des agents contractuels et auxiliaires des Douanes

Voilà près d’un an que les agents contractuels et auxiliaires des Douanes retraités broient du noir. Pour cause, ces derniers n’auraient toujours pas perçu...

Pascal Houangni Ambouroue va lancer un audit financier pour justifier la gestion décriée de la gratuité d’eau et d’électricité

Le ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, Pascal Houangni Ambouroue, a annoncé dans « Union », le quotidien progouvernemental qu’il va lancer un...

SETRAG règle enfin la pénurie récurrente de carburant à l’arrière pays

La Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG) s’est dotée de six wagons-citernes destinés au transport du Gasoil, essence et pétrole à l’intérieur du pays afin...

Corruption : vers un audit financier de la mesure de gratuité d’eau et d’électricité

Ayant coûté plus de 7 milliards de francs CFA à l’État au lieu des 6 milliards annoncés par Ali Bongo, la première phase de...

Madeleine Berre : Le Bilan d’étape des réformes engagées

Nommée au ministère de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail, de la Formation professionnelle, chargé du Dialogue social, le 12 janvier 2019, Madeleine...

Setrag : la nouvelle flotte de wagons-citernes opérationnelle

Répondre aux besoins de transport croissant des marqueteurs du secteur des hydrocarbures et des entreprises minières et forestières installées le long de la voie,...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Coronavirus : 3 nouveaux décès soit 20 depuis le déclenchement de la pandémie au Gabon

Le Gabon a enregistré 3 nouveaux décès liés au Covid-19, soit au total 20 morts depuis le déclenchement de la pandémie dans le pays...

Coronavirus : Le dépistage payant qui fait jaser

Coronavirus oblige, dans plusieurs structures sanitaires de Libreville, les patients soumis à certains examens médicaux sont contraints de se faire dépister mais à leurs...

Gabon: imbroglio autour du paiement des pensions retraite des agents contractuels et auxiliaires des Douanes

Voilà près d’un an que les agents contractuels et auxiliaires des Douanes retraités broient du noir. Pour cause, ces derniers n’auraient toujours pas perçu...

Lutte contre le Covid-19 : Le rappel à l’ordre de Matha

Le ministre de l’Intérieur a regretté, le 1er juin, le relâchement dans l’observation des mesures barrières visant à lutter contre le Covid-19, à l’instar...

Pascal Houangni Ambouroue va lancer un audit financier pour justifier la gestion décriée de la gratuité d’eau et d’électricité

Le ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, Pascal Houangni Ambouroue, a annoncé dans « Union », le quotidien progouvernemental qu’il va lancer un...