Gabon : la Cour constitutionnelle proclame les résultats définitifs des législatives

La Cour constitutionnelle gabonaise a proclamé les résultats des législatives des 6 et 27 octobre. Selon la Constitution, cette annonce met de facto un terme aux fonctions du gouvernement.

Après avoir présenté les résultats au président gabonais lors d’un déplacement mi-décembre à Rabat, où il poursuit sa convalescence, la présidente de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo a proclamé dans la nuit du jeudi 27 décembre les résultats définitifs des élections législatives des 6 et 27 octobre.

Victoire du parti présidentiel

Sans surprise, ces résultats confirment l’écrasante victoire du parti d’Ali Bongo Ondimba, le Parti démocratique gabonais (PDG). L’opposition, qui entendait avec ce scrutin – le premier depuis la réélection d’Ali Bongo Ondimba – jouer la « revanche » de la dernière présidentielle, n’a réussi à glaner que 17 sièges. Le vote avait été marqué par une très forte abstention, avec moins de 30% de participation dans plusieurs circonscriptions, et l’appel au boycott de Jean Ping.

Les Démocrates (LD), le parti de Guy Nzouba-Ndama, seront la principale force d’opposition avec 13 députés dans le nouvel hémicycle, suivi du Rassemblement héritage et modernité (RHM) d’Alexandre Barro-Chambrier qui occupera 4 sièges. L’Union nationale (UN) viendra compléter les rangs de l’opposition avec 2 députés. Sur la vingtaine de recours déposés à l’issue des élections législatives gabonaises d’octobre dernier, huit ont été validés par la Cour constitutionnelle. Le scrutin devra donc se rejouer dans huit circonscriptions.

Marie-Madeleine Mborantsuo a également annoncé que les nouveaux députés seront convoqués en session plénière le 11 janvier. Une première réunion à l’issue de laquelle les parlementaires éliront le nouveau président de l’Assemblée nationale, ainsi que son bureau.

Démission du gouvernement

La présidente de la Cour a enfin notifié que « les fonctions du gouvernement cessent » avec la proclamation des résultats des législatives. Le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet doit désormais remettre la démission de son gouvernement au président de la République. Il devrait le faire à Rabat, où Ali Bongo Ondimba poursuit sa convalescence depuis fin novembre. Selon la Constitution, « en cas de démission, le gouvernement assure l’expédition des affaires courantes jusqu’à la constitution d’un nouveau gouvernement ».

En attendant la formation d’un nouveau gouvernement, tous les regards sont tournés vers Rabat où Ali Bongo Ondimba doit présenter, le 31 décembre, son traditionnel discours de fin d’année. Une allocution qui sera particulièrement scrutée puisque le chef de l’État ne s’est pas exprimé depuis son hospitalisation à Riyad le 24 octobre dernier.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....