Lors de son séjour à Sotchi au sommet Russie-Afrique, les 23 et 24 octobre, le ministre de la Promotion des investissements a invité la Russie à aider le Gabon dans l’atteinte de l’autosuffisance énergétique en 2025.

Avec un énorme potentiel hydroélectrique, le Gabon vise l’autosuffisance énergétique en 2025. Une ambition réaffirmée par le ministre de la Promotion des investissements lors du sommet Russie-Afrique, les 23 et 24 octobre à Sotchi. «Nous avons un potentiel hydroélectrique de six milliards de watts et d’ici 2025, nous visons l’autosuffisance dans ce domaine», a confié le ministre de la Promotion des investissements à Spoutnik.

«Nous pensons donc que la Russie peut nous aider dans le secteur de l’énergie, parce qu’elle a développé un certain nombre de technologies dont nous avons besoin», a ajouté Jean-Fidèle Otandault. Le Gabon était représenté par une forte délégation au sommet Russie-Afrique. Le pays d’Ali Bongo a manifesté sa volonté de renforcer son partenariat avec la Russie. À cette occasion, Jean-Fidèle Otandault a invité les investisseurs russes au Gabon, un pays «stable» et donc propice aux affaires.

«Le Gabon est un pays socialement stable et c’est une de ses ressources. C’est pourquoi nous voulons devenir une porte d’entrée sur le continent africain pour la Russie. Nous jouissons d’une certaine sécurité, comparativement aux autres pays de la région. C’est pourquoi nous invitons les entreprises russes à venir s’installer au Gabon, car nous offrons une stabilité qu’ils ne trouveront pas ailleurs», a argumenté le ministre de la Promotion des investissements.

Le Gabon et la Russie entretiennent des relations diplomatiques depuis 45 ans. En 2018, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 118 millions de dollars. Et tout laisse indiquer que plusieurs projets communs verront le jour dans les différents domaines comme le pétrole, l’agriculture et l’énergie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here