Un an après le déploiement effectif de la 4G+, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) annonce pour les prochains jours l’expérimentation du réseau 5G. Cette technologie ne sera testée que dans certaines zones à Libreville.

À l’heure où la Chine annonce le déploiement de la 5G sur tout son territoire, le Gabon veut lui emboiter le pas et annonce pour sa part une expérimentation partielle de cette technologie de dernière génération. Le projet a été présenté au président de la République, mardi 5 novembre, par Lin Mombo, président du conseil de l’Arcep.

Dans les tiroirs du régulateur depuis plus d’un an, le projet de déploiement de la 5G au Gabon commencera par Libreville, précisément à l’hypermarché Mbolo (Géant Casino), au quartier La Sablière et dans la zone du Bâtiment interministériel au centre-ville.

Pour l’Arcep, le déploiement de cette technologie, un an après celui de la 4G+, vise un objectif : conforter la place de leader du Gabon en termes d’accès aux TIC dans la sous-région, notamment. Aussi, Lin Mombo assure-t-il qu’il s’agit pour les usagers de la téléphonie mobile du «très haut débit», voire de l’«ultra haut débit». «Vous naviguerez avec vos Smartphones à la vitesse de 10 Gigabits par seconde. En fait, c’est une rupture totale avec les anciennes technologies», vante le patron de l’Arcep.

Si le nom de l’opérateur censé expérimenter la 5G à Libreville n’a pas officiellement été rendu public, des indiscrétions laissent entendre que «la licence avait déjà été sollicitée plusieurs mois à l’avance par Gabon Telecom». Ce serait donc sans surprise que la filiale gabonaise du Groupe Maroc Telecom sera la première à tester cette technologie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here