Le Gabon et le Cameroun ont signé, ce 28 novembre 2019 à Libreville, un mémorandum d’entente pour l’interconnexion de leurs réseaux de télécommunications haut débit à fibre optique (CAB 4 et CAB 1 respectivement), nous apprend Le Nouveau Gabon.

Le document a été visé pour le Gabon par le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Rigobert Ikambouayat Ndeka, et pour le Cameroun, par la ministre des Postes et Télécommunications Minette Libom Li Likeng. Tout ceci en présence des représentants des bailleurs de fonds de ce projet (Banque mondiale, Banque africaine de développement et Union internationale des télécommunications).

Ce mémorandum d’entente a pour objectif de fixer le cadre général et légal de la coopération en matière d’interconnexion des réseaux de communications électroniques entre les deux pays d’une part, et de mettre en place un comité chargé de la mise en œuvre et du suivi dudit mémorandum et des conventions subséquentes d’autre part.

L’on indique par ailleurs qu’elle constitue la matérialisation du renforcement de la coopération sous régionale et la mutualisation des infrastructures numériques des deux pays.

Avec cette interconnexion, les échanges de télécommunications entre les deux pays seront désormais directs et non plus via des câbles sous-marins internationaux. Cela va induire une baisse des coûts de connectivité.

Cette interconnexion est rendue possible grâce au déploiement au Gabon d’un réseau de fibre optique d’une longueur de 411 KM (Booue-Bitam-Eboro/Meyo-Kye) avec l’appui de la Banque mondiale. En plus de l’interconnexion avec le CAB1 (Cameroun, RCA et Tchad) par Eboro, cette dorsale permettra également une interconnexion avec la Guinée Équatoriale par Meyo-Kie à l’extrême nord du Gabon à la frontière avec le Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here