Symbole de l’administration gabonaise, le ministère du Budget et des Comptes publics. © Gabonreview

Adopté en octobre dernier, le Projet de loi de finances 2020 a été approuvé par l’Assemblée nationale le 3 décembre. Chiffrée à 3330,77 milliards de francs CFA, l’enveloppe enregistre une hausse de 297,36 milliards de francs CFA, contrairement à l’exercice 2019 où elle était à 3033, 42 milliards de francs CFA.

Le projet de loi de finances 2020 a été approuvé par les députés réunis en séance plénière le 3 décembre à Libreville. L’enveloppe budgétaire se chiffre à 3330,77 milliards de francs CFA.

Contrairement à l’exercice 2019, le budget 2020 enregistre une hausse de 297,36 milliards de francs CFA. Ce budget sera alimenté par les recettes budgétaires issues de l’augmentation des recettes fiscales. Celles-ci devraient passer de 2113,4 milliards de francs CFA en 2019 à 2162,4 milliards de francs CFA en 2020, soit une hausse de 49 milliards de francs CFA. Outre les recettes fiscales, l’enveloppe sera également alimentée par les ressources de trésorerie chiffrées à 1247,7 milliards de francs CFA en 2020 contre 920 milliards en 2019, soit un accroissement de 36%.

Si les députés du Parti démocratique gabonais (PDG) ont exprimé leur disponibilité à accompagner le gouvernement pour la réalisation de ses chantiers, Séraphin Davain Akouré reste sceptique. Selon le président du groupe parlementaire Les Démocrates, «ce budget est irréaliste. D’autant que le gouvernement avait tablé sur une croissance de 5,6% alors que la réalité est de 2,1% aujourd’hui. En 2018, il était prévu 6,3% de croissance, la réalité nous amenés à 0,8%. Il est évident que 2020 ne va pas déroger à la règle», a-t-il apprécié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here