Vue aérienne de Libreville (Photo d'illustration datée de 2012) © Liewig Christian/Corbis via Getty Images

Apportant certaines précisions sur les dégâts occasionnés par l’attaque qu’il y a eu au large des côtes gabonaises par des pirates, le gouvernement gabonais a indiqué qu’une enquête est ouverte et qu’Interpol a été mis à profit.

Le gouvernement gabonais s’est enfin exprimé en fin d’après-midi du 22 décembre sur les attaques des pirates au large de Libreville. Indiquant que ces attaques ont eu lieu dans la nuit du 21 au 22 décembre 2019, le gouvernement affirme qu’elles ont été «perpétrées par des individus non identifiés à bord d’embarcations rapides». Selon ses précisions, 4 navires dont deux de la société sino-gabonaise de pêche, Sigapêche (Godji 866 et Godji 867), un de Satram (Tropic Down) et un cargo (African calmia) ont été attaqués avec pour conséquence, «le décès de Mboumba Mbina Aymard de nationalité gabonaise, commandant du navire de la société Satram et l’enlèvement de 4 employés de la société Sigapêche de nationalité chinoise».

Les Chinois n’ont toujours pas été retrouvés, mais le gouvernement gabonais veut rassurer l’opinion en indiquant qu’«aussitôt alertées, les forces de défense et de sécurité ont engagé des actions à l’effet de sécuriser la zone et de rechercher les auteurs». Selon le gouvernement, la coopération d’Interpol a été mise à profit. Sans les citer, il assure également que la coopération des organismes sous régionaux est elle aussi mise à profit. «Le gouvernement de la République rassure la population en ce que des mesures sont prises pour garantir le trafic maritime», a déclaré le porte-parole du gouvernement qui signale qu’une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Libreville.

Si avec ce communiqué l’opinion a pu avoir des précisions sur les dégâts occasionnés en termes de mort et de disparition, l’opinion espère être informée des suites de cette enquête pour entre autres, être au fait des motivations qui ont nourri la commission de ces attaques et surtout les mesures préconisées pour sécuriser la façade maritime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here