Primature : Nkoghe Bekale ne répondait plus aux enjeux de l’heure

Débarqué du gouvernement le 16 juillet au profit de Rose Christiane Ossoucka Raponda, Julien Nkoghe Bekale ne répondait plus aux enjeux de l’heure. C’est du moins ce qu’a laissé entendre, ce 20 juillet, le porte-parole de la présidence de la République qui a indiqué qu’il fallait plus que ses compétences de juriste pour relancer l’économie gabonaise. C’est d’ailleurs la mission assignée au nouveau Premier ministre qui aurait le profil requis.

Le 16 juillet, le président Ali Bongo a nommé Rose Christiane Ossouka Raponda au poste de Premier ministre en remplacement de Julien Nkoghe Bekale. Le porte-parole de la présidence de la république a déclaré ce 20 juillet que «Julien Nkoghe Bekale qui est juriste de formation, a été un bon Premier ministre, loyal et efficace». Cependant, a laissé entendre Jessye Ella Ekogha, la crise sanitaire due au Covid-19 a engendré une crise économique qui a conduit à de nouveaux arbitrages face aux nouveaux enjeux. Dans cette optique et face à la nécessité d’une nouvelle impulsion, a-t-il dit, il est apparu nécessaire à Ali Bongo de faire appel à d’autres compétences. «A l’évidence, madame Rose Christiane Ossouka Raponda est le bon profil à la bonne place», a-t-il soutenu.

A en croire son propos, Julien Nkoghe Bekale qui, s’il n’y avait pas eu le Covid-19, aurait pu permettre au Gabon d’atteindre cette année une croissance de plus de 4%, si la crise sanitaire n’était pas survenue. Si certaines de ses réformes ont porté des fruits, son profil de juriste, assure Jessye Ella Ekogha, ne pouvait lui permettait de répondre «aux défis de demain». «Il fallait donc, au regard de la crise, se réadapter et on a eu le choix du nouveau Premier ministre qui a un background d’économie et qui pourra amener le Gabon à répondre aux différents défis» a-t-il argumenté, estimant que Rose Christiane Ossouka Raponda «correspond parfaitement à la mission à remplir compte tenu de l’urgence du moment».

Ossouka Raponda cochait toutes les cases

Pour la présidence de la République, le nouveau gouvernement doit travailler à l’amélioration des conditions de vie des Gabonais, en dépit d’un contexte difficile. C’est au regard de ces missions et de nouvelles priorités que le chef de l’Etat a choisi le Premier ministre. «En raison de ses compétences et de son expérience, Mme Rose Christiane Ossouka Raponda cochait toutes les cases». C’est une économiste formée dans les meilleures universités, a renchérit le porte-parole de la présidence, notamment celle de la Sorbonne à Paris. Elle a été durant sa carrière, directeur général de l’Economie et directeur général adjoint de la Banque de l’habitat. «C’est aussi une personnes très expérimentée notamment en matière de gestion des comptes publics qui est à la fois un grand commis de l’Etat et une élite de terrain», a-t-il dit.

Rappelant que Rose Christiane Ossouka Raponda a été ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique, il a indiqué qu’elle a ensuite été à la tête de la plus grande collectivité du pays qui concentre 70% de la population du Gabon, et qui est dotée d’un budget très important. «Elle a d’ailleurs laissé dans les caisses de la ville à son départ en 2019, un très fort excédent de l’ordre de 27 milliards de francs CFA», a précisé Jessye Ella Ekogha.

Par ailleurs, en tant que ministre de la défense, le nouveau Premier ministre «a également eu à gérer un budget très important». Contrairement à Julien Nkoghe Bekale, elle serait la personne indiquée pour relancer l’économie gabonaise en cette période de crise. C’est la première femme à occuper les fonctions de Premier ministre au Gabon et pour la présidence de la République, «c’est un signal fort» qui s’inscrit dans un effort continue depuis plusieurs années qui vise à assurer la promotion des femmes dans la vie publique. A en croire Jessye Ella Ekogha, un engagement d’Ali Bongo qui a consacré la période 2015-2025, à la décennie de la femme. Et «celle-ci porte ses fruits», a-t-il conclu.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....