spot_imgspot_img

Gabon : la BAD a débloqué 41 milliards FCFA pour la diversification de l’économie

La BAD vient de procéder à l’ouverture d’une ligne de crédit de 41 milliards FCFA, au profit du Projet d’appui à la diversification de l’économie du Gabon. Débutée en 2018, l’initiative ambitionne de mettre le pays sur les rails d’une croissance forte et inclusive. Son terme est fixé au 31 mars 2022.

Le Projet d’appui à la diversification de l’économie gabonaise (PADEG) vient de bénéficier d’un important appui financier de la Banque africaine de développement (BAD). Selon le site d’information Le Nouveau Gabon, il s’agit de l’ouverture d’une ligne budgétaire de près de 41 milliards FCFA.

L’annonce a été faite le 22 octobre 2020, par le représentant résident de l’institution panafricaine au Gabon, Robert Masumbuko, à l’occasion du lancement officiel de ce projet.

Selon le gouvernement, le PADEG vise plusieurs objectifs : contribuer à une croissance forte et inclusive, à travers l’amélioration du climat des investissements, renforcer les capacités institutionnelles et diversifier l’économie gabonaise dans les secteurs prioritaires. En outre, il soutiendra d’autres secteurs stratégiques de l’économie, tels que le secteur minier que le gouvernement ambitionne de restructurer à l’image de la filière bois.

Le PADEG accompagnera également le gouvernement dans ses efforts d’amélioration du climat des investissements, de la compétitivité des PME-PMI et du secteur de l’artisanat. Le renforcement de la mobilisation des ressources internes pour assurer un financement soutenable de la diversification de l’économie constitue également l’un des grands enjeux de ce programme.

Pour Robert Masumbuko, l’appui de la BAD à ce projet témoigne une fois de plus de l’engagement de la banque à soutenir le développement socio-économique du Gabon. « Nous sommes déterminés à travailler avec le Gabon pour promouvoir notre objectif commun d’amélioration de la prospérité économique et la qualité de vie des Gabonaises et des Gabonais », a-t-il soutenu.

Pour le ministre de l’Economie et de la Relance, Jean-Marie Ogandaga, ce projet permet de booster les secteurs de l’économie qui, jusqu’à présent, ne sont pas suffisamment mis en lumière. Citant par exemple le secteur lié au climat des affaires, il a indiqué qu’une attention particulière lui est dédiée. « Pour preuve, la question du tribunal administratif qui est mise en exergue dans ce programme témoigne de la détermination du gouvernement à assainir cet environnement des affaires », a-t-il souligné.

Pour rappel, c’est en août 2017 que l’accord de prêt pour le financement du PADEG a été signé, entre le gouvernement gabonais et la BAD. Sa mise en œuvre a débuté en août 2018, tandis que son expiration est fixée au 31 mars 2022.

Marcel Saint-clair Eyene

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,805FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES