Côte d’Ivoire : Ouattara et Bédié ont « brisé la glace »

DIALOGUE. Le président ivoirien et son principal opposant, ex-chef d’État, se sont rencontrés mercredi à Abidjan pour apaiser les violences électorales meurtrières. Par Le Point Afrique (avec AFP)

« C’était une première rencontre pour briser la glace et rétablir la confiance », a déclaré M. Ouattara, au terme de l’entrevue qui a duré une quarantaine de minutes à l’hôtel du Golf, un lieu symbolique de la crise post-électorale de 2010-2011. « Nous avons pu briser le mur de glace et le mur de silence », a renchéri M. Bédié, les deux hommes promettant d’autres rencontres à venir, lors d’un bref point de presse commun dans le hall de l’hôtel, devant une centaine de journalistes. C’était la première rencontre entre les deux hommes – rivaux depuis 30 ans sur la scène politique ivoirienne – depuis l’élection présidentielle du 31 octobre, boycottée par l’opposition, qui n’en reconnaît pas les résultats. Et même depuis août 2018, après la rupture politique entre les deux hommes, longtemps alliés. « Nous allons dans les jours et semaines à venir continuer à nous téléphoner et à nous rencontrer pour qu’enfin le pays soit ce qu’il était avant », a promis M. Bédié. « La paix est la chose la plus chère à tous les deux et à tous les Ivoiriens et nous avons décidé d’œuvrer pour qu’il en soit ainsi », a assuré le président Ouattara, alors que la Côte d’Ivoire est secouée depuis trois mois par des violences électorales qui ont fait 85 morts et près de 500 blessés.

Le président Ouattara avait dans une adresse à la Nation lundi proposé une rencontre à « son aîné » le président Bédié pour apaiser la situation. « Que Bédié et Ouattara se voient et soient vus ensemble pourrait faire baisser la tension », avait jugé mardi un diplomate occidental à Abidjan. Plus de 8 000 personnes ont fui la Côte d’Ivoire vers les pays voisins, principalement le Liberia, en raison des violences liées à l’élection présidentielle, a rapporté mardi l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Éviter une escalade des violences

C’est dans l’hôtel du Golf que M. Ouattara, alors président élu, s’était installé avec son gouvernement et ses alliés de l’époque, dont Henri Konan Bédié, lors de la crise de 2010-2011 qui l’opposait à Laurent Gbagbo, ce dernier refusant de reconnaître sa défaite à la présidentielle. La crainte d’une escalade des violences reste présente en Côte d’Ivoire, dix ans après cette crise qui avait fait 3 000 morts, ainsi que 300 000 réfugiés et un million de déplacés internes en Côte d’Ivoire, selon l’ONU. L’opposition conteste la réélection de M. Ouattara pour un troisième mandat, qu’elle juge inconstitutionnel. Elle avait lancé une campagne de « désobéissance civile » puis proclamé un « Conseil national de transition » censé remplacer M. Ouattara.

Le bilan global des troubles politiques qui ont souvent dégénéré en affrontements intercommunautaires, surtout dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, s’établit à 85 morts et 484 blessés depuis le 10 août (après l’annonce de la candidature de M. Ouattara), a annoncé mercredi le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Sidi Touré. Il y a eu 34 morts avant le scrutin, 20 le jour du vote et 31 après, a-t-il détaillé, ajoutant que 225 personnes ont été interpellées, 167 inculpées et 45 écrouées. Plusieurs leaders de l’opposition, dont l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, son porte-parole, ont été arrêtés, alors que d’autres étaient bloqués à leur domicile par les forces de l’ordre.

Alternativement rivaux, puis alliés, puis à nouveau rivaux, M. Ouattara, 78 ans, et M. Bédié, 86 ans, dominent la vie politique ivoirienne depuis près de 30 ans. Les deux hommes se réclament de l’héritage du président Félix Houphouët-Boigny, le « père de l’indépendance ». Après avoir longtemps voulu éloigner M. Ouattara du pouvoir, M. Bédié l’avait soutenu au second tour de la présidentielle 2010. Il s’était ensuivi une « lune de miel », jusqu’à la rupture de 2018.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,686FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES