Nominations au Sénat : Guy Nzouba Ndama ne dira pas «non» à Ali Bongo

Bien qu’étant déjà parvenu à remporter quatre sièges à la suite des récentes élections sénatoriales, le président du parti de l’opposition Les Démocrates, Guy Nzouba Ndama, a fait savoir dans un entretien paru ce mardi 16 février au quotidien L’Union qu’il ne refuserait pas si le président de la République choisissait de nommer quelques-uns des ses militants parmi les 15 personnalités devant bientôt faire leur entrée au palais Omar Bongo Ondimba.

Avec 10 députés et 4 sénateurs, Les Démocrates ont récemment confirmé leur place de deuxième force politique du pays après le Parti démocratique gabonais (PDG). Mais le parti de Guy Nzouba Ndama, tête de file de l’opposition, aspire à plus. «Notre rêve est d’avoir plus de 4 sénateurs», a confié l’ancien président de l’Assemblée nationale dans un entretien paru mardi au quotidien L’Union. Son rêve pourrait se réaliser à l’occasion de la publication par la présidence de la République, dans quelques semaines, de la liste des 15 personnalités choisies par Ali Bongo pour intégrer le Sénat.

Contrairement à d’autres leaders de l’opposition parmi lesquels Me Louis-Gaston Mayila de l’Union pour la nouvelle République (UPNR) qui estime que la nomination d’opposants au Sénat poserait un problème de conscience et fausserait le jeu démocratique que le Parlement est censé jouer vis-à-vis du gouvernement dont il contrôle l’action, le président des Démocrates, assure en effet qu’il accueillerait favorablement l’invite du chef de l’État.

«Au Canada, les sénateurs sont nommés. Au Gabon, maintenant que la loi donne au président de la République le droit d’en nommer une infime partie, je ne verrais pas d’inconvénients s’il venait à penser à notre parti aussi», a-t-il déclaré chez nos confrères.

Pour Guy Nzouba Ndama, il s’agit pour son parti d’être fidèle à sa ligne directrice : prendre part aux initiatives concourant à la consolidation de la démocratie au Gabon, d’où qu’elles viennent. «On ne peut s’appeler Les Démocrates et être à rebours de certaines situations», a-t-il expliqué, justifiant par la même occasion la participation de son parti aux élections de 2018 auxquelles certains partis de l’opposition ont refusé de participer.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,710FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES