spot_imgspot_img

Biens mal acquis : Omar Bongo a offert un appartement de 524,7 millions de FCFA à Miss France 2000

Une enquête de l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) en France sur l’affaire des biens mal acquis a conduit à l’audition en janvier dernier de Sonia Rolland, Miss France 2000. Elle avait reçu en 2003 un cadeau du défunt président Omar Bongo, un bel appartement, d’une valeur de 524,7 millions de francs CFA, dans le 16e arrondissement de Paris.

Nouvelle révélation dans l’affaire des biens mal acquis. Sonia Rolland, Miss France 2000, a été entendue le 6 janvier à Paris par l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF, un service de la police judiciaire), pour son appartement situé dans les beaux quartiers parisiens, près de Passy. «En enquêtant sur l’immense patrimoine acquis par Omar Bongo , qui présida aux destinées du Gabon de 1967 à 2009, les policiers sont tombés sur un appartement offert par le chef d’État en 2003 à Sonia Rolland», a révélé le journal Libération. Un cadeau découlant de son énorme succès, car étant la première Miss France d’origine africaine (elle est née au Rwanda), a affirmé l’intéressée aux enquêteurs de l’OCRGDF.

Un logement estimé à 524,7 millions de francs CFA

Forte de la notoriété acquise en tant que Miss France, Sonia Rolland parrainait des concours Miss en Afrique, dont au Gabon. «C’est à cette occasion, en 2001, que j’ai rencontré Édith Bongo, la femme du président, et que nous avons tissé des liens d’amitié», confie-t-elle. Elle a ensuite rencontré Omar Bongo lui-même. «Il est indéniable qu’ils avaient conscience que je représentais l’Afrique», a-t-elle renchéri. En 2002, lors d’un dîner chez le couple présidentiel, la première dame aurait fait la promesse d’un cadeau à l’ancienne Miss France pour la remercier de l’image qu’elle véhiculait pour l’Afrique.

C’est ainsi qu’en 2003, Sonia Rolland, alors âgé de 22 ans, va recevoir l’appel d’une étude de notaires parisienne qui va lui remettre clés en main une société civile immobilière destinée à détenir l’appartement. Comme il faut nécessairement deux personnes pour créer ce type de société, un aide de camp de Bongo a été réquisitionné. Le bien est acheté sur plans dans le XVIe arrondissement de Paris. La jeune fille visite le chantier puis, à la livraison, demande des modifications pour qu’il soit plus à son goût. Coût total du logement : 524,7 millions de francs CFA.

Plus 26 milliards de FCFA de biens mal acquis par le clan Bongo

Visiblement obnubilée par ce cadeau, Sonia Rolland n’a posé aucune question à ses «nouveaux amis» sur la provenance des fonds utilisés pour l’acquisition de l’appartement. «Sûrement une erreur», a-t-elle concédé. Comment Omar Bongo s’y est-il pris pour acheter ce bien immobilier ? «Comme pour masquer le véritable acheteur , c’est en fait une société de décoration française qui est officiellement l’acquéreur du bien, grâce à des chèques de banque de la BNP. D’où venait l’argent ? Cette société avait une filiale au Gabon détenant un compte dans une banque locale, sur lequel ont été déposées pendant des années des valises de cash, livrées par des collaborateurs de Bongo. L’argent était ensuite viré sur le compte, à Paris, de la boîte française», a expliqué Libération.

Selon l’enquête de l’OCRGDF, une vingtaine de biens auraient été acquis entre 1990 et la mort de Bongo, en 2009, en empruntant cette voie tortueuse, pour un montant de plus de 26 milliards de francs CFA, affirme le journal français. Les bénéficiaires étaient des membres de sa famille ou des proches comme Sonia Rolland.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES