Socialisez

FacebookTwitterRSSYoutube

Projet

Le projet de société du BDP-Modwoam consiste, tout simplement, à faire en seulement 5 ans ce que le régime des Bongo n’a pas pu faire en 44 ans de pouvoir sans partage.

Ce projet s’articule:

  1. tout d’abord autour d’un vaste Projet de Renaissance et de Redressement National contenu dans le programme de campagne du Dr. Daniel Mengara, DM2016, dont le but est essentiellement de faire du Gabon un pays de progrès et de dignité en seulement 5 ans, donc un exemple de progrès économique en Afrique qui mette valeur le génie gabonais enfin libéré. Pour lire le détail de ce projet, rendez-vous sur cette page du site de campagne du Dr. Daniel Mengara, la campagne DM2016.
  2. ensuite autour d’un vaste programme de Réforme Constitutionnelle et Institutionnelle visant à projeter le Gabon, en un an seulement, au rang des pays reconnus totalement démocratiques au monde, au même titre que des nations avancées comme la France ou les Etats-Unis. Parce que, comme l’avait dit Obama, il n’y  pas de développement optimal des nations sans démocratie, ce projet de réforme constitutionnelle et institutionnelle, avec le lot de réforme de l’Etat qui va avec, est un préalable essentiel de notre programme de renaissance et de redressement national. Notre argument ici est simple. Cela ne prend pas 44 ans pour réformer et démocratiser un pays. Même si cela a l’air si dur sous les Bongo, les Gabonais ne doivent pas s’y laisser tromper. Cela a l’air dur parce que les Bongo sont averses à la démocratie. Ils en ont peur parce qu’ils savent qu’il n’y a aucun moyen sociologique, arithmétique ou politique pour eux de gagner une élection totalement transparente au Gabon. S’ils en avaient été capables, ils n’auraient pas une peur aussi bleue de l’expression libre et démocratique des Gabonais. De la même manière qu’Omar Bongo a mis tout le Gabon au pas du parti unique et de la dictature en moins d’un an dès 1968, cela prendrait un an au maximum pour asseoir le consensus national autour d’un projet de démocratie véritable au Gabon, si ce n’est simplement 3 mois, comme ce fut le cas lors la Conférence Nationale de 1990, du moins en esprit. Même si la Conférence Nationale de 1990 aura, à la fin, accouché d’une souris à cause de la mauvaise foi, de la malhonnêteté et de la dérive dictatoriale des Bongo, elle a montré qu’en seulement l’espace de trois mois, un pays peut passer de la dictature à la démocratie sur la base d’un consensus national de démocratisation et de réforme. Le projet de réforme constitutionnelle du BDP-Modwoam est donc, à ce titre, déjà prêt grâce au travail effectué depuis 2009 dans le cadre de la Coalition Gabonais du Refus et de Salut National. En effet, en 2009, le BDP avait réuni des Gabonais d’abord à Paris du 20 au 21 février 2009 pour leur faire créer la Coalition Gabonais du Refus et de Salut National, puis, le 30 et 31 mai 2009 à Bruxelles, pour faire adopter à cette Coalition de Gabonais le projet de Constitution qui est au centre de notre programme de Réforme constitutionnelle et institutionnelle au Gabon, et un Plan de Paix dont le contenu est toujours d’actualité et qui pourrait encore être à la base d’une résolution pacifique de la question du changement au Gabon si les Bongo avaient eu un tel soucis.
    —— Version No. 1: Version annotée de la Révision Constitutionnelle de Bruxelles en 2009, pour vous montrer ce qui avait été défait. Cliquez ici pour le PDF de la version annotée.
    —— Version No. 2: Version Propre sans annotations. Cliquez ici pour le PDF de la version propre.
  3. et enfin sur le Plan de Paix découlant des travaux de Bruxelles du 30 au 31 mai 2009, travaux qui ont vu les Gabonais réunis par le BDP sous la bannière de Coalition du Refus et de Salut National entériner les propositions de Réforme du BDP dans un Plan de Paix de 21 pages qui, à l’époque, donnait une dernière chance de résolution pacifique au pays, et dont lune bonne parti du contenu et des propositions sont toujours d’actualité aujourd’hui. Cliquez ici pour obtenir le Plan de Paix du BDP/Coalition du Refus de 2009.

Mais surtout, n’oubliez pas de faire votre donation ici en soutien au projet de campagne DM2016 ou du Congrès Extraordinaire constitutif de décembre 2012 du BDP-Modwom, ou de tout simplement adhérer au parti, pour ne plus rien laisser au hasard d’ici 2016. C’est maintenant que 2016 se prépare, pas dans 4 ans. Les Bongo utilisent les caisses de l’Etat pour arriver à leurs fins diaboliques. Daniel Mengara, lui, n’a que vous et ne compte que sur vos petits 5 dollars, 10 dollars, 5 dollars, 100 dollars pour faire front aux Bongo dès le Congrès du BDP-Modwoam en décembre 2012. Le double projet Campagne DM2016/Congrès de décembre 2012 est donc simple: c’est coup de massue politique en double tenaille visant à tout faire pour écourter le mandat usurpé d’Ali Bongo et, au cas où Ali Bongo survivrait au pouvoir d’ici 2016, d’organiser les Gabonais qui n’en peuvent plus pour que le mandat usurpé d’Ali Bongo soit non seulement son premier, mais aussi son dernier, et partant, le tout dernier mandat d’un Bongo Ondimba au Gabon. Aucun Gabonais ne doit se réveiller à la toute première seconde du petit matin du nouvel an le 1er janvier 2017 et entendre qu’il y a encore au pouvoir Gabon un Président faussaire avec le nom de Bongo Ondimba. Cette fois-ci, nous défendrons le vote des Gabonais.

C’est là tout le sens de la candidature du Dr. Daniel Mengara. Avec le BDP-Modwoam et le Dr. Daniel Mengara, c’est la justice et la liberté en partage. Avec le BDP-Modwoam et le Dr. Daniel Mengara, aucun Gabonais ne mendiera plus les droits qui lui reviennent de droit. Avec le BDP-Modwoam et le Dr. Daniel Mengara, les Gabonais feront front et ne lasseront personne voler leur vote. Plus maintenant. Pas cette fois.


Pour soutenir le BDP-Modowm, vous pouvez aussi: