spot_imgspot_img

Politique/présidentielle : Le nouveau chef de l’Etat entend faire de la richesse du pays un ’’impératif non négociable’’

LIBREVILLE (AGP) – Ali Bongo Ondimba, élu jeudi nouveau chef de l’Etat gabonais, avec 41,73 % des voix, a déclaré qu’il entendait faire de la richesse du pays un ’’impératif non négociable’’, au cours de son premier mandat à la tête du Gabon.

’’La paix et la consolidation de l’unité nationale seront privilégiées… la distribution de la richesse à tous est un impératif non négociable’’, a déclaré M. Bongo Ondimba, fils de feu Omar Bongo Ondimba, à l’occasion de son premier discours public prononcé au QG de campagne du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) sur les antennes d’une télévision privée.

’’En travaillant et en agissant ensemble, nous pouvons assurément regardé l’avenir du Gabon en confiance’’, a ajouté le nouveau chef de l’Etat devant plusieurs membres du parti, peu après son élection.

Peu avant la publication des résultats du scrutin, les partisans de Pierre Mamboundou, qui arrive troisième du scrutin avec 25,22% des voix, ont commencé à manifester et à brûler les pneus dans les rues de Libreville, selon des témoins contactés par l’AGP.

A Port-Gentil, capitale économique située au sud-ouest de Libreville, ses partisans avaient cassé la prison et libéré les détenus qui les ont suivi dans la ville à la Place Redjambé (du nom d’un opposant originaire de cette ville retrouvé mort en mars 1990 dans un hôtel de Libreville).

Jeudi, le dispositif militaire, gendarme et de la police anti-émeute avait été renforcé à des points névralgiques de Libreville en prévision à des troubles après la publication des résultats. Alors que les rues de Libreville étaient toujours désertes. Echoppes, magasins et espaces commerciales étaient fermés. Les habitants craignant des troublés sont restés chez eux.

Le ministre de l’Intérieur Jean François Ndongou a fait lecture jeudi des résultats du scrutin présidentiel de dimanche, qui place en tête Ali Bongo Ondimba avec 41,73% des voix, suivis de l’ancien ministre de l’Intérieur André Mba Obame (25,88%) et de Pierre Mamboundou qui lui a obtenu 25,22% de suffrages exprimés.

Ces résultats doivent d’abord être transmis à la Cour constitutionnelle qui statuera en dernier ressort après l’examen d’éventuels recours des candidats avant leur validation.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES