spot_imgspot_img

Les petites pièces du CFA dévalorisées au Gabon

Depuis quelques temps, les coupures des pièces de monnaies de 5 et 10 voire 25 francs CFA ne sont plus acceptées par les boutiquiers du quartier et autres taximen qui les refusent sans aucune forme de procès.

« J’ai constaté que les pièces de 5 et 10 francs CFA sont rejetées par les boutiquiers du quartier sans qu’on ne sache le pourquoi. En plus, eux-mêmes, ils sont dans l’incapacité de nous l’expliquer », témoigne Narcisse Yossangoye (habitant du quartier Nzeng-Ayong) dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville.

« Hier j’ai envoyé l’enfant avec 125francs CFA (une pièce de 100F, deux petites pièces de 10F et une pièce de 5 F CFA) pour me m’acheter du pain chez le boutiquier. A ma grande surprise, mon fils est revenu me dire que le ‘’Malien’’ a refusé de prendre les 25 francs CFA composés de deux petites pièces de 10F et d’une autre de 5F. J’y suis allé moi-même, mais il a catégoriquement refusé de les prendre sans raisons fondamentales », a-t-il poursuivi.

Ce fait a été confirmé par Julia (technicienne de surface), résidente au PK9, un quartier situé sur la route nationale n°1.

« La question qu’on se pose aujourd’hui c’est de savoir si ces petites pièces ont encore leur valeur même si elles sont encore acceptées dans les grandes surfaces », a dit Guy Roger Babika interpellant les autorités compétentes à se saisir de ce problème qui porte déjà atteinte à la population.

Voulant avoir le cœur net, un journaliste de notre rédaction s’est rendu chez un boutiquier du quartier Nombakélé (centre-ville), avec l’intention d’acheter deux bonbons évalués au prix de 50 francs CFA l’unité avec ces petites pièces. Le refus du boutiquier ne s’est pas fait prié.

Le 29 mars 2006, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui regroupe six Etats avait décidé de la mise en circulation sur toute l’étendue du territoire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), une nouvelle série de pièces de monnaies métalliques en franc CFA.

C’était au total 1 milliard 250 millions de pièces de toutes les dénominations (1, 2, 5, 10, 25, 50, 100 et 500 francs CFA) que la BEAC avait lancé pour faciliter la manipulation des pièces par les caissiers, les comptables Publics, les banques commerciales, les grands commerçants, les supermarchés et les pharmaciens entre autres afin de faire face à la pénurie observée dans la sous-région.

Les premières pièces de cette nouvelle gamme de monnaie à disparaître dans la circulation étaient celles de 1 et 2F CFA.

Aujourd’hui les petites pièces de 5 et 10F CFA sont aussi sur le point de subir le même sort. A contrario, les anciennes pièces s’acceptent toujours et sans contestation.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,849FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES