spot_imgspot_img

Au Gabon, la révision des listes électorales débute dans la controverse

Par RFI
Au Gabon, le jeudi 21 juillet marquait le premier jour de la révision des listes électorales. Une opération boudée par l’opposition. La majorité a profité de ce premier jour pour dénoncer cette attitude.

Avec notre correspondant à Libreville.

Les électeurs gabonais ne se sont pas précipités dans les centres de révision des listes électorales, jeudi 21 juillet. La majorité présidentielle, pour sa part, s’est mobilisée pour démentir les allégations de l’opposition qui qualifie ce recensement de passage en force visant à conserver, par la fraude, la majorité au parlement. Henri Claude Bilie Bi Nzé, son porte-parole : « Je ne vois pas du tout de passage en force dans le fait pour un gouvernement d’appliquer la loi telle qu’elle existe. En réalité, l’opposition n’est pas prête à aller aux élections. »

Une application reportée depuis 2006

En mai dernier, le président de la République Ali Bongo a réuni la majorité et l’opposition. Tous ont convenu d’appliquer la biométrie dès les prochaines législatives. La Cour constitutionnelle consultée n’a pas reconnu de cas de force majeur pour reporter ces législatives afin d’introduire cette biométrie.

La majorité déplore le jusqu’auboutisme de l’opposition. « Les partis de l’opposition s’accrochent comme des naufragés à la question de la biométrie, car en réalité, ils ne sont pas capables de gagner l’élection qui va avoir lieu en décembre », affirme Henri Claude Bilie Bi Nzé.

La classe politique gabonaise avait convenu depuis 2006 de recourir à la biométrie pour garantir la transparence électorale. Son application est cependant chaque fois remise à plus tard.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES