spot_imgspot_img

« S’opposer à une dictature, c’est se considérer déjà mort », déclare le Dr. Daniel Mengara à Atlanta

Répondant à une question posée par un Gabonais lors de la session débats de la causerie d’Atlanta le 16 juillet 2011, question qui demandait ce que la Plateforme Citoyenne projetée comptait faire de concret sur le terrain pour pousser son agenda de changement par tous les moyens, le Dr. Daniel Mengara, leader du mouvement « Bongo Doit Partir » (BDP), a choqué l’audience en explicitant avec sa franchise habituelle le type de sacrifices qui attendaient les Gabonais qui se disent véritablement engagés.

Pour le Dr. Daniel Mengara, faire de l’opposition ne s’improvise pas. Dès lors que la Plateforme Citoyenne déciderait de mettre en oeuvre son action de terrain au Gabon même, elle ne doit pas trop s’encombrer de craintes relatives à la sécurité car, à ce moment, elle ne pourrait plus aller au bout de la véritable logique d’opposition. S’engager contre une dictature suppose à ce titre, selon le Dr. Mengara, que l’on doive se considérer déjà mort, justement parce que cela découle d’un acte d’engagement citoyen qui peut se comprendre comme un acte de martyr. S’opposer à une dictature, a-t-il dit en substance, c’est se considérer déjà mort.

« Surprenez-vous à être encore vivant », a-t-il lancé. « Vous êtes automatiquement suicidaire, kamikaze quand vous combattez une dictature », a-t-il asséné. A ses compatriotes, il a recommandé de ne pas faire comme Mba Obame qui va s’enfermer dans un bureau du PNUD pour dire « je ne sors pas parce qu’il y a un plan pour m’arrêter », a invectivé le Dr. Mengara. Pour l’opposant Mengara, c’est soit vous êtes opposant et vous acceptez votre sacerdoce jusqu’au bout, soit vous n’êtes pas opposant, auquel cas il vaut mieux abandonner et se taire. C’est ce qui explique que le Gabon n’ait pas encore changé, a expliqué le Dr. Mengara, car, selon lui, les opposants et la société civile ne sont pas encore allés au bout de la logique d’opposition au Gabon. Cela demande une autre forme d’engagement et une autre forme de détermination.

La causerie d’Atlanta fait partie de la tournée citoyenne commencée depuis le mois d’avril par les leaders de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis, tournée visant à présenter aux Gabonais des Etats-Unis le projet de Plateforme Citoyenne qui a pour but non seulement de fédérer les forces du changement aux Etats-Unis, mais aussi de se lancer dans une opposition de terrain au Gabon capable de provoquer le changement radical que les Gabonais attendent.

Le Dr. Daniel Mengara, leader du BDP, appuie et soutient depuis le lancement du projet lors du mini-conclave de Montclair les efforts du Comité Intérimaire de la Plateforme Citoyenne, en vue d’aider à rendre possible cette structure fédératrice des forces radicales qui veulent se défaire du règne familial et clanique des Bongo au Gabon.

La vidéo de 15 minutes dans cet article montre le Dr. Daniel Mengara en train de répondre avec son franc-parler habituel à la question posée par un compatriote Gabonais.

Source: Bongo Doit Partir (https://www.bdpgabon.org)

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES