spot_imgspot_img

Gabon : La Conasysed menace d’entrer en grève de la faim

Face à la suspension de leurs salaires depuis le 25 janvier, les neuf leaders de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont menacé d’entrer en grève illimitée de la faim dès le 26 août prochain, si d’ici le 25 août 2011, «lesdits salaires ne sont pas rétablis avec rappel des mois impayés y compris la Prime d’incitation à la fonction enseignante (PIFE).» Dans leur communiqué de presse du 5 août, publié in extenso, les leaders syndicaux indiquent que «par cet acte, le ministre de l’Education nationale en particulier et le gouvernement en général, atteindront enfin leur objectif d’éliminer physiquement lesdits leaders pour une paix durable au Gabon».

Communiqué de presse de la Conasysed

Suite à la suppression arbitraire et illégale des salaires de neuf leaders syndicaux de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) par le ministre de l’Education nationale depuis le 25 janvier 2011, le Conseil d’Etat a été saisi le 15 février 2011 par requête en référé de notre avocat-conseil Me Moubeyi Bouale aux fins de rétablir urgemment lesdits salaires.

Sept mois après l’entame de la procédure et exactement le 2 août 2011, le Conseil d’Etat s’est enfin prononcé sur cette affaire à l’occasion d’une audience publique en des termes suivants : «Rejet des recours parce que mal fondés, demande aux requérants de se pourvoir au principal».

Face à cette décision de ladite juridiction, il y a lieu de se poser quelques questions :

1) Comment le conseil d’Etat peut-il aller à l’encontre de la volonté de l’Etat qui déclare par l’entremise de son avocat Me Francis Nkéa Ndzigue, dans ses conclusions devant ladite juridiction le 26 avril 2011 : «la juridiction de céans prendra donc acte de ce que l’Etat gabonais entend rétablir les salaires revendiqués dans les meilleurs délais… Recevoir les présentes, les dires fondés et y faisant droit, prendre acte de ce que l’Etat gabonais s’engage à procéder à la régularisation de la situation de… dans les meilleurs délais et ce sera justice» ?

2) Comment les requêtes aux fins de payement de sommes déposées le 31 mars 2011 concernant la même affaire, sans rétablissement des salaires ont été jugées recevables par la même juridiction ?

3) Comment pour le même objet, c’est-à-dire le rétablissement des salaires, madame Mbazogho Mintsa Brigitte a vu sa mesure de suspension levée en procédure de réfère lors de la même audience nonobstant toutes voies de recours ?

Nous espérons que le moment venu, après notre pourvoi au principal, le Conseil d’Etat dira le droit.

Toutefois, si d’ici le 25 août 2011, lesdits salaires ne sont pas rétablis avec rappel des mois impayés y compris la Prime d’incitation à la fonction enseignante), les neufs leaders se réservent le droit d’entrer en grève illimitée de la faim dès le 26 août 2011. Ainsi par cet acte, le ministre de l’Education nationale en particulier et le gouvernement en général, atteindront enfin leur objectif d’éliminer physiquement lesdits leaders pour une paix durable au Gabon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES