spot_imgspot_img

Gabon: Les crimes rituels encore loin de disparaître

La découverte récente de deux corps mutilés au village Mananga et quartier Loaloa, dans le département de l’Ivindo, met en lumière la difficulté à lutter efficacement contre les crimes rituels, malgré l’appel lancé pas si longtemps par le chef de l’Etat à mettre fin à ce genre de pratiques.

Les spécialistes des crimes rituels et de l’insécurité ne sembleraient pas inquiétés par la détermination du président de la République de lutter contre les crimes rituels et l’insécurité qui endeuillent quotidiennement, les différentes familles. Et pourtant, ils devraient l’être connaissant la volonté affichée par le président de la République à restaurer l’Etat de droit qui constitue un des axes majeurs de son programme politique. Ainsi, la persistance des crimes rituels vient à nouveau d’être démontrée par la découverte récente de deux corps mutilés au village mananga et au quartier Loaloa dans le département de l’Ivindo, précisément au canton Ivindo et dans le deuxième arrondissement de la ville de Makokou. Cette situation n’est pas nouvelle du fait que la province de l’Ogooué Ivindo à l’instar de certaines autres provinces, figure dans la liste rouge concernant les régions dont la réputation en matière des crimes rituels n’est plus à démontrer. Mais ce qui d’autant plus grave et dangereux, c’est la résurgence ou la continuité des ces pratiques, malgré les instructions données par le président de la République aux autorités compétentes. En d’autres termes la province de l’Ogooué qui a pourtant exprimé sa confiance au président de la République, ne veut pas se démarquer desdites pratiques qui ont la peau dure, au mépris des lois en vigueur au Gabon. Car persister dans la voie des crimes rituels serait synonyme de s’opposer tout simplement à la volonté du président de la République : Celle de la consolidation de l’Etat de droit. Car, comment comprendre qu’une province qui serait acquise à la cause du président de la République, puisse aller dans le sens contraire de sa volonté ? Autrement dit, comment expliquer le fait que malgré l’engagement des pouvoirs publics sur instruction du président de la République, de mettre fin au phénomène de crimes rituels, on continue à enregistrer des découvertes des corps mutilés dans cette partie du Gabon ?

C’est dire que cette province a choisi tout simplement de défier l’Etat dans sa volonté de mettre fin à la récurrence des crimes rituels. Mais ce qui est encore plus étonnant et grave, est le fait que plusieurs personnalités politiques de cette province qui disent soutenir la politique du chef de l’Etat, seraient impliquées dans ces actes odieux posés souvent à l’orée des élections ou de la formation d’un gouvernement, dans le but de se maintenir ou d’accéder à des postes de membre du Gouvernement ou d’élu. Dans cette optique, les derniers cas enregistrés à Mananga et Loaloa qui constitue l’un des foyers de crimes rituels dans la localité, relèveraient vraisemblablement des élections locales qui pointent à l’horizon, étant donné qu’à ce jour plusieurs appétits sont aiguisés. Cela est d’autant avéré que beaucoup de personnalités politiques nourrissent actuellement des ambitions d’accéder au poste d’élu local, de maire et de sénateur. Pour cela, l’on tenterait de dire que les auteurs de ces actes n’ont pas encore compris que le Gabon est sur la voie du changement depuis le 16 octobre 2009. Ils doivent le comprendre. Mais comme ils refusent de l’admettre, il revient au ministère de la justice et toutes les parties concernées par ce problème de mettre les véritables coupables aux arrêts afin qu’ils comprennent désormais que le pays dirigé actuellement par Ali Bongo Ondimba ne tolère pas l’impunité. Car, c’est par l’application de la loi que les auteurs ou des potentiels auteurs prendraient du recul de peur d’être condamnés.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES