spot_imgspot_img

Gabon – Santé: Amener les jeunes à adopter un comportement responsable

C’est entre autres l’objectif de la journée de sensibilisation organisée dernièrement par la Direction générale de la prévention du Sida (DGPS) en Ntoum. Il était également question d’aider les femmes de cette localité à tout mettre en œuvre pour épargner leurs enfants des maux qui minent la société, notamment le VIH/Sida et les grossesses précoces.

‘’Ne pas prendre de risque, pas de préservatifs pas de sexe’’, c’est le message émis par le Dr. Guy Patrick Obiang, Directeur général de la Direction générale de la prévention du SIDA (DGPS) aux élèves du Lycée ‘’Technique de Ntoum’’ et du Lycée ‘’Pierre Marcel Ntoutoume’’ ; mais aussi à ceux des Lycées privés, notamment ‘’Connaissance Soleil’’ et ‘’Espoir de Ntoum’’. Selon le Dr. Obiang, le choix des établissements secondaires se justifie par le fait que les jeunes scolarisés sont les plus infectés par le VIH/Sida. Un constat qui est fortement soutenu par les statistiques du Centre de traitement ambulatoire (CTA) et celles du centre médical de Ntoum. ‘’Il était primordial pour nous de nous rendre dans cette localité pour une sensibilisation, car la prévention a un rôle décisif à jouer dans la diminution des nouvelles infections à VIH’’, a dit le Dr. Guy Patrick Obiang.

Pour le spécialiste des questions de VIH, les rapports sexuels intergénérationnels, le multi partenariat, les rapports sexuels occasionnels après une sortie, les rapports sexuels non protégés, l’homosexualité chez les jeunes garçons et les moyennes sexuellement transmissibles sont autant de comportements qui expliquent le taux élevé de séropositifs chez les élèves. Pour permettre aux élèves de prendre conscience de la gravité de la situation, le Directeur général de la DGPS a sommé les élèves de toujours utiliser le préservatif en toute circonstance et de ne jamais céder aux caprices d’un partenaire qui refuse de se préserver. Par ailleurs, pour les jeunes qui n’ont jamais eu de rapports sexuels, le spécialiste a invité ces jeunes à retarder l’âge du premier rapport sexuel, car c’est un moyen de prévention sûr et efficace. En revanche, la DGPS a aussi sensibilisé les femmes de Ntoum à ne pas hésiter à parler de sexualité avec leurs enfants, car l’éducation sexuelle n’entraine pas une augmentation de la fréquence des rapports sexuels ni celle de la précocité de l’acte sexuel. Au contraire, elle peut contribuer à retarder l’âge du premier acte sexuel, diminuer le nombre de rapports et accroître l’usage du préservatif et des moyens contraceptifs.

Cette sensibilisation s’est faite en présence de l’épouse du ministre Julien Nkoghé Békalé, élu de la localité. ‘’J’en appelle à votre instinct de mère pour sauver la vie de vos enfants. En effet, autrefois, les mamans étaient très attentives, elles cherchaient toujours à savoir ce que font leurs enfants et surtout les filles. Mais aujourd’hui, la majorité des mères ont démissionné de leurs responsabilités. Si une mère aime son enfant et veut sa réussite, elle doit l’emmener à faire le test du VIH pour l’épargner des maux qui gravitent autour, c’est-à-dire le Sida, les grossesses précoces, etc.’’, a indiqué le Dr. Obiang. Pour mieux faire passer le message aux jeunes, M. Bakoko, personne vivant avec le VIH depuis 15 ans, a partagé son expérience et les a suppliés de ne pas commettre la même erreur que lui. ‘’Je suis condamné à suivre un traitement difficile toute ma vie et je ne vous le souhaite pas. C’est vraiment pénible ! Je vous suggère de vous protéger afin de ne pas être comme moi et de ne pas porter ce lourd fardeau. Car si j’avais eu la chance à mon temps d’être sensibilisé comme vous aujourd’hui, je ne serai peut-être pas séropositif’’, a indiqué M. Bakoko. Pour clore cet évènement, les artistes tels que Franck Baponga et Serré les côtes ont avec humour sensibilisé les élèves et les femmes sur la gravité de la maladie et sur les moyens de préventions qui sont aujourd’hui nécessaires.

Hormis la sensibilisation qui était accompagnée de la distribution des préservatifs et des tee-shirts, les populations se sont faits dépister. Rappelons que la DGPS est une structure qui milite pour une génération des jeunes sans Sida et pour la création des clubs infos Sida dans tous les établissements du Gabon.

Zita Sonia OKASSA

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES