spot_imgspot_img

Un message de Jacob Zuma remis à Ali Bongo Ondimba

Le président sud-africain Jacob Zuma. © SIPA
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a reçu mardi à Libreville, Mme Baleka Mbete, la présidente nationale du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du sud, qui lui a remis un message de son homologue sud-africain Jacob Zuma, dont la teneur n’a pas été révélée, a appris APA.

Selon des sources informées, le séjour à Libreville de l’émissaire sud-africain entre dans le cadre des négociations engagées les 24 et 25 mars derniers, en Afrique du Sud, par le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) et l’ANC, concernant l’élection du président de la Commission de l’Union africaine (UA).

Le Gabon et l’Afrique du Sud sont en course pour la présidence de la Commission de l’Union africaine.

Candidat à sa propre succession au poste de président de la commission de l’UA, Jean Ping, le candidat gabonais, n’avait pu l’emporter sur la candidate sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, ex-ministre des Affaires étrangères, lors d’une première élection organisée, le 30 janvier dernier, à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Le prochain scrutin, initialement prévu à Lilongwe au Malawi, doit finalement se dérouler ce mois-ci, toujours dans la capitale éthiopienne, siège de l’UA, lors du 19ème sommet de l’organisation panafricaine.

Faute de consensus à Addis Abeba en janvier dernier, Jean Ping avait été désigné pour assurer l’intérim à la tête de l’organisation panafricaine. Un comité de 25 chefs d’Etat avait été mis en place pour débloquer la situation.

Convoquée en février dernier par le président en exercice de l’UA, le président Boni Yayi, la 2ème réunion du comité ad hon des chefs d’Etat et de gouvernement chargée du toilettage des textes de l’UA pour l’élection du président de la commission s’était soldée par un échec.

Tout comme le premier qui s’était tenu le 17 mars 2012.
Faute de consensus à Addis Abeba en janvier dernier, Jean Ping avait été désigné pour assurer l’intérim à la tête de l’organisation panafricaine.

Mercredi dans la capitale éthiopienne, M. Ping, a catégoriquement démenti les informations diffusées par les médias sud-africains faisant état du retrait de sa candidature

En réaction, le candidat gabonais a publié un communiqué dans lequel il qualifie ces information de « fantaisie et pure invention ».

« Je suis et reste candidate à ma propre succession à la tête de la Commission de l’UA, car mon pays, le Gabon et ma région, l’Afrique centrale, ne m’ont pas demandé de me retirer de la course”, a déclaré Jean Ping.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES