spot_imgspot_img

Le BDP condamne la suspension de journaux au Gabon

(Montclair, 9 septembre 2002 ) – Le BDP-Gabon Nouveau condamne avec la plus énergique vigueur les atteintes aux libertés des médias par le régime moribond d’Omar Bongo.

La suspension de Misamu et de Gabaon par Omar Bongo vient encore une fois démontrer le désir de la mafia au pouvoir au Gabon de faire de notre pays un état sans foi ni loi dans lequel la dictature bongoïste se livrerait à des exactions répétées en toute impunité. Après avoir détruit la presse libre et muselé l’opposition par des pressions économiques et politiques diverses, Omar Bongo a maintenant décidé de faire taire les toutes dernières voix qui osaient encore dénoncer les malversations du régime.

Tout le monde sait que le régime Bongo vide chaque jour les caisses de l’état gabonais et dilapide sans retenue les quelques ressources du pays pour entretenir les appétits personnels de la famille Bongo et de leurs alliés nationaux et étrangers constitués en mafia au Gabon. La suspension des journaux pour avoir publié des vérités connues dans un contexte où le régime lui-même bafoue chaque jour la constitution et les lois gabonaises en toute impunité relève donc de l’hypocrisie la plus abjecte.

Ces stratégies de brimade de la part du régime Bongo sont connues. Les suspensions répétées, les privations de salaires et les menaces sont le moyen utilisé par Omar Bongo et son groupe de mafiosos pour réduire progressivement au silence non seulement les médias, mais aussi le citoyen gabonais. Il s’agit pour Omar Bongo d’instituer au Gabon un régime de la terreur sournois qui talibanise peu à peu le Gabon pour en faire une affaire privée de la famille Bongo et de ses alliés. Pour cela, Omar Bongo et son régime ont mis en place une stratégie de terrorisme national dont le but est de museler la nation gabonaise et la réduire au silence par la terreur.

Il serait temps qu’Omar Bongo se rende compte que le Gabon n’est ni sa propriété privée, ni son otage. Les suspensions de journaux et les assassinats de citoyens pour raisons politiques sont les signes avant coureurs d’un régime dictatorial aux abois qui ne supporte plus que la moindre critique soit formulée à son endroit. Cela traduit aussi le renforcement de la dictature bongolienne au Gabon.

Le BDP demande une révocation immédiate des suspensions et la libéralisation des médias au Gabon. Le BDP appelle également la population gabonaise à la résistance. Il faudra bientôt à notre nation s’engager sur la voie de la révolution pour en finir une bonne fois pour toutes avec le régime bestialisé d’Omar Bongo, et cela par tous les moyens possibles.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES