Communiqué de presse, pour diffusion immédiate

BDP-Gabon Nouveau, 30 novembre 2007) – Le BDP-Gabon Nouveau a lancé dans la soirée de jeudi la deuxième phase de sa campagne appelant les Gabonais au boycott des festivités prévues dans le cadre de la célébration au Gabon des 40 ans de dictature d’Omar Bongo le 2 décembre. Dans sa deuxième campagne d’affichage depuis mardi, le mouvement a appelé les populations de Libreville à un grand meeting populaire de boycott qui se tiendra samedi 1er décembre au quartier de Kinguélé.

Mouvement d’opposition radicale au régime Bongo actuellement en exil dont le siège se trouve aux Etats-Unis, le BDP-Gabon Nouveau (Bongo Doit Partir pour la Construction d’un Gabon nouveau) a lancé la première phase de sa campagne mardi par la distribution de prospectus dans la ville de Libreville, capitale du Gabon. Des équipes du mouvement pouvaient être vues à pied d’œuvre mardi et mercredi sur les grands axes de Libreville distribuant des prospectus aux populations.

Jeudi dans la soirée, de nouvelles équipes se sont lancées à l’assaut de Libreville, marquant ainsi la deuxième phase d’une vaste campagne d’affichage qui aura touché les points les plus sensibles de la capitale gabonaise. L’affichage devait coninuer ce vendredi pour toucher des endroits supplémentaires de Libreville.
Agrandir Image
Le poster affiché et distribué à Libreville en phase 2 de la campagne pour le boycott
Sur la nouvelle affiche distribuée et placardée sur les murs de Libreville, on pouvait lire les mots suivants : ” Pendant 40 ans Omar Bongo a transformé le Gabon en cimetière. Fêter 40 ans de criminalité et d’incompétence, c’est danser sur la tombe du Gabon. Alors, on fête quoi? École zéro? Santé zéro? Routes zéro? Bongo zéro? ”

Et l’affiche de surenchérir : ” Viens au meeting, pour mettre fin à l’insulte. Viens au meeting, pour le retour des valeurs. Viens au meeting, pour la fin de la dictature. Bongo doit partir “.

Cette campagne de prospectus du BDP-Gabon Nouveau fait suite à l’annonce par le régime du projet de célébration des 40 ans de pouvoir du dictateur Omar Bongo, qui s’impose à son peuple depuis quatre décennies. Omar Bongo est aujourd’hui considéré comme le doyen des chefs d’état du monde, étant de loin celui qui est resté le plus longtemps au pouvoir. Seul Fidel Castro détenait un record plus long de 45 ans au pouvoir, jusqu’à sa cessation d’activité au profit de son frère Raoul il y a près deux ans.

Sur les prospectus distribués mardi et mercredi aux populations de Libreville, on pouvait lire des slogans tels : “Je jure devant ma famille, devant les hommes, devant mes ancêtres, devant Dieu que je ne porterai pas les tee-shirts et les pagnes des 40 ans de la honte”, “Bongo a bradé le patrimoine national – Air Gabon, Oprag, SEEG, OPT, OCTRA, Ciments du Gabon, Hévégab, Agrogabon, Okoumé Palace, Bélinga, la forêt, le pétrole – tout est vendu. Tu fêtes quoi, le 2-12 ?” ou encore “Citoyennes, Citoyens le Gabon ton pays, mon pays, souffre de 40 ans de bongoïsme – éducation zéro, santé zéro, habitat zéro, les routes zéro, le travail zéro, Bongo a tout zéro”.

Le BDP-Gabon Nouveau, mouvement d’opposition radicale au régime Bongo entend ainsi faire entendre une voix discordante face à la kermesse politique gabonaise actuelle, dans laquelle les partis de la majorité présidentielle et ceux de l’ancienne opposition gabonaise sont enlisés dans un mutisme complice qui consacre plus que jamais le dépeçage du Gabon sur le dos du peuple.

“Cette campagne de distribution de prospectus marque le début d’un processus politique qui va peu à peu pousser le BDP-Gabon Nouveau à un activisme de terrain visant à la fin de la dictature bongoïste au Gabon”, a déclaré Monsieur Paskhal Nkoulou, Coordonnateur national du BDP-Gabon Nouveau.
Agrandir Image
Le Dr. Daniel Mengara, Président du BDP-Gabon Nouveau, sur le campus de Montclair State University où il enseigne depuis 11 ans, en compagnie de Messieurs Edgar Moussavot et Paskhal Nkoulou, respectivement Secrétaire Général et Coordonnateur de la Coordination nationale du mouvement lors de leur voyage au New Jersey (USA) en septembre 2007
“Il s’agit aussi de dire aux Gabonais de ne pas avoir peur du combat politique pour le départ vde Bongo vu qu’il s’agit pour eux d’affirmer dès aujourd’hui leur droit à la libre expression. Le BDP-Gabon Nouveau n’est pas un mouvement illégal ni hors-la-loi. Le seul groupe hors-la-loi au Gabon est le régime Bongo, un régime qui traite arbitrairement le BDP-Gabon Nouveau de mouvement illégal alors que la loi autorise ce mouvement à exister et à exercer son activité politique au Gabon, même sans être légalisé car, selon la loi, la légalisation d’un mouvement politique n’a rien à voir avec son droit à l’existence. Ce sont deux aspects différents de la loi gabonaise que le régime Bongo ne cesse d’amalgamer. En voulant empêcher notre mouvement d’exister, le régime foule la loi aux pieds et baigne dans l’arbitraire. Le BDP-Gabon Nouveau a donc décidé de ne plus se laisser faire et d’affirmer sans plus tarder son droit à l’existence tel que le garantit la Constitution gabonaise. Le mouvement va donc désormais continuer sur le terrain même la promotion de son idéologie, y compris la recherche de la fin immédiate de la dictature du régime Bongo par tous les moyens possibles “, a ajouté le Coordonnateur national.

L’on se souviendra que le BDP-Gabon Nouveau a, le 17 novembre dernier, tenu une conférence de presse à Libreville visant à éclairer la nation sur les raisons du refus par le Dr. Daniel Mengara de rencontrer Omar Bongo lors du séjour de ce dernier à New York en septembre 2007. Le BDP-Gabon Nouveau avait également à cette occasion annoncé son projet de “Tournée du Patriote” nationale devant permettre au mouvement de lancer une campagne d’ “entretiens citoyens” auprès des Gabonais de la capitale comme de ceux de l’intérieur.

La présente campagne annonce un activisme de terrain qui va progressivement s’affirmer de manière à mener à l’intronisation immédiate et inconditionnelle des valeurs démocratiques auxquelles le Gabon aspire depuis 40 ans. Le BDP-Gabon Nouveau, selon ses dirigeants, a décidé de ne plus se laisser intimider et s’engagera sans hésitation dans un bras de fer implacable avec le régime Bongo si le mouvement est de nouveau politiquement brimé ou interdit au Gabon.
Le Bureau du Porte Parole

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tel: 973-447-9763
Fax: 973-447-9763
Site: https://www.bdpgabon.org
——————————————————————————–
Le BDP-Gabon Nouveau (“Bongo Doit Partir, pour la Construction d’un Gabon Nouveau”) est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (https://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d’Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (https://www.lemamba.org) en est la branche armée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here