Le numéro 86 du Gri-Gri International retiré des kiosques ‘ / Le Gri-Gri porte plainte contre X

Le Gri-Gri International N° 86 du 6 mars a été retiré des kiosques sans qu’aucune raison ait été avancée. Curieusement, ce numéro du quinzomadaire satirique panafricain se vendait bien et pour cause, il titrait à la Une : « Rois nègres, décomplexez-vous ! ».

En octobre 2007, déjà, le Gri-Gri international avait été interdit des kiosques. Le bimensuel satirique panafricain Gri-Gri international, dont l’un des numéros avait été édité à Libreville, à cette époque, avait dû être interdit par le Conseil national de la communication (CNC), organe de régulation des médias gabonais.

« le fait qu’il soit imprimé à Libreville, et non à Paris comme précédemment, « l’amène a être considéré comme un journal gabonais », estimait le CNC qui soulignai que le bi-mensuel n’a pas demandé l’autorisation d’impression au Gabon.

L’Agence France presse (AFP) rappelait dans une de ses dépêches en octobre2007 que « Le Gri-Gri international et son ancêtre La Griffe, un hebdomadaire satirique gabonais, avaient été interdits au Gabon entre octobre 2001 et novembre 2005. Une partie de l’équipe du Gri-Gri a depuis quitté le journal pour fonder une autre publication satirique sur internet, Bakchich ».

En relançant le Gri-Gri International avec une nouvelle équipe rédactionnelle, objective et honnête, Michel Ongondou Loundah donne une leçon de persévérance et de loyauté face à ses détracteurs qui voulaient se servir du quinzomadaire satirique à des fins personnels. La presse internationale rappelle qu’à force de détermination, Ongoundou a su rester fidèle à son ton, irrévérencieux, et fidèle à son arme : les mots.

Le Gri-Gri International est de nouveau dans les kiosques avec une ligne éditoriale recentrée sur l’Afrique. Le satirique panafricain revient dans une version plus panafricaine et plus en colère que jamais.

La presse écrivait que  » Le Gri-Gri, porte malheur des chefs d’Etat africains, est de retour. La petite histoire veut que les bouchons de champagne aient sauté dans plus d’une ambassade, à Paris, lorsqu’un dépôt de bilan a poussé le « quinzomadaire » satirique panafricain, en février dernier, à temporairement mettre la clé sous la porte. Les fonctionnaires des représentations diplomatiques boiront le calice jusqu’à la lie ».

Depuis le mercredi dernier, le Gri-Gri a curieusement disparu des kiosques de Libreville. Mais le quinzomadaire poursuit son chemin car moins on le trouve, plus il est recherché. Ses abonnements augmentent et ses lecteurs aussi.

Le N° 86 du Gri-Gri International est disponible par abonnement également et son dernier sommaire accessible via le lien https://legrigri.fr/spip/

Le Gri-Gri porte plainte contre X

Devant les multiples entraves à la liberté de la presse et les coups tordus dont est victime le Gri-Gri international, quinzomadaire satirique panafricain, sa rédaction a porté plainte contre X, écrit le journal à la une de sa livraison du 6 mars.
Le journal poursuit : « Et oui, une fois n’est pas coutume, notre journal n’est pas traîné devant les tribunaux, c’est lui qui attaque ! Ça suffit comme ça. Par des Gabonais de Paris, il nous a été donné d’apprendre une nouvelle particulièrement détestable. A fortiori, lorsqu’après quelques menues vérifications, les faits ont été avérés…

…Figurez-vous que les idiots coupables se vantent un peu partout de leur méfait ! Deux ex agents des RG français, reconvertis dans la barbouzerie au Gabon (il semblerait qu’ils sévissent au B2, 2ème Bureau, service de renseignement de l’armée gabonaise) sont « passés » au service export des NMPP à Roissy, pour « récupérer » des exemplaires de notre numéro précédent avant son expédition au Gabon…

…Ils étaient, selon nos sources, accompagnés d’un émissaire du CNC gabonais (Conseil national de censure, pardon, de communication). Inutile de dire notre écoeurement et notre révolet face à de tels procédés… Sur le territoire national français qui plus est ! Les services de la présidence à Libreville disposent, nous le savons, de leur propre agence de renseignements.

Cette « opération » est donc probablement moins le fruit du courroux d’Omar Bongo contre Le Gri-Gri (un de ses rares et loyaux opposants) que le résultat de recherches de quelque obscure officine… C’est pourquoi Le Gri-Gri a décidé de déposer une plainte contre X. Afin de faire toute la lumière sur ces pratiques, leurs auteurs et même pourquoi pas leur commanditaire ».

Un journal satirique qui dérange …
Le Gri-Gri International est un journal satirique bimensuel panafricain d’origine gabonaise édité en France. Il a été créé en juillet 2001 par Michel Ongoundou Loundah.

On peut le trouver en kiosques en France, en Suisse et en Belgique, il est aussi distribué en Afrique.

Il avait été interdit par les autorités gabonaises au Gabon puis au Cameroun, en République du Congo et en République démocratique du Congo (RDC).

Le journal qui dispose de nombreux journalistes en Afrique, dénonce les violations des Droits de l’homme en Afrique, et les atteintes à la liberté d’expression, ainsi que les scandales et les réseaux pétroliers franco-africains.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Litige à Gabon 24 : la télévision présidentielle se défend et dénonce

Accusée par un prestataire d’avoir abusivement résilié le contrat qui les liait sans lui avoir au préalable réglé ses droits et payé le travail...

Médias : Une nouvelle identité pour Gabon 1ère

Gabon 1re offre une nouvelle identité visuelle à ses programmes depuis le 2 décembre. Opérée par le Groupe Gabon Télévisions, cette opération esthétique vise...

AVC d’Ali Bongo : La dédicace de Jeune Afrique

Jeune Afrique s’est ému des 10 ans de magistère d’Ali Bongo en accordant un intérêt particulier à son AVC. Dans son dernier numéro, le...

Gabon : deux journaux du groupe Olumambe suspendus par l’autorité de régulation

Deux journaux gabonais, La Loupe et Moutouki, ont été suspendus par la Haute autorité de la communication (HAC), l'un pour trois mois et l'autre...

Gabon : le parti d’opposition Union nationale interdit de médias publics pour trois mois

L'Union nationale (UN), l'un des principaux partis d'opposition du Gabon, a été interdit de médias publics pour trois mois, a annoncé la Haute autorité...

Gabon – État de santé d’Ali Bongo, l’ambassadeur du Gabon en France répond à TV5Monde

00:10:53
"Indisponibilité temporaire" du président gabonais Ali Bongo, l'ambassadeur du Gabon en France répond aux questions du journal Afrique de TV5MONDE.

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Opep : la réduction de la production pétrolière examinée par le conseil des gouverneurs

Le conseil des gouverneurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) était en conclave, jeudi 28 mai, à la faveur d'une visioconférence. La...

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Covid-19: Ces PME gabonaises qui résistent à la crise

Pour ne pas se laisser mourir, tout en cherchant à conquérir de nouveaux clients, plusieurs entreprises gabonaises ont pris le pari de se battre...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Covid-19 : déjà 15 morts au Gabon

Le Gabon a enregistré vendredi 29 mai 2020 son 15ème décès lié au Coronavirus, a annoncé le porte-parole du Comité de pilotage de la...