Gabon – Libre Tribune: Pourquoi il est important de se poser des questions sur les actes de Pierre Mamboundou

Bongo et son ami Pierre Mamboundou

Un article du porte-parole de l’UPG, récemment publié sur le site de l’UPG et repris par nous sur cette page, attaquait le BDP-Gabon Nouveau pour les critiques que le mouvement a portée, dans le passé et dans le présent, sur Pierre Mamboundou. Mais à cause de ce qui nous est paru comme un signe d’intolérance politique, mais aussi de mauvaise logique, surtout dans la section de son message où le porte-parole de l’UPG, se plaignant des commentaires indépendants des internautes qui postaient librement leurs opinions sur notre site, nous a attribué la responsabilité de ces commentaires, et en a conclu que le BDP-Gabon Nouveau avait fait de Mamboundou l’homme à abattre e véhiculant de fausses informations sur Mamboundou. Nous nous étions alors réservés le droit de répondre à l’UPG au moment qui nous semblera le plus opportun.

Mais depuis, une prise de position objective de M2005, militant de l’UPG, nous a épargné la nécessité de revenir sur ce sujet. A cause de la profondeur de la pensée de M2005, nous préférons utiliser sa réponse plutôt que la nôtre, pour montrer à Monsieur Mouloungui pourquoi, dans une démocratie, les actes des hommes politiques se doivent d’être critiqués par les citoyens responsables.

Pour ceux qui ne connaissent pas M2005, c’est le jeune homme qui, en 2005, créa de toutes pièces un site Internet du nom de Mamboundou 2005, en vue de doter l’UPG d’un point d’appui sur Internet au moment où l’UPG n’accordait aucune importance à ce type d’outil. M2005 non seulement dépensa bénévolement ses petits revenus, mais aussi énormément de temps pour alimenter le site des idées upégistes et d’infrormation lors des élections présidentielles de 2005. Mais, en fin de comptes, après près de deux ans de sacrifices, M2005 se fatigua devant les contradictions et le manque de logique politique de Mamboundou, mais aussi le peu d’intérêt que non seulement Pierre Mamboundou, mais aussi l’UPG, montrèrent pour sa louable initiative.

Voici donc, ci-dessous, les inteventions de M2005 dans le cadre de la polémique de cette attaque de l’UPG sur le BDP-Gabon Nouveau. Nous rappelons que M2005 est toujours resté membre de l’UPG et que c’est en tant que citoyen libre, objectif et responsable qu’il offre des critiques ici sur ce qu’il pense non seulement de l’article du porte-parole de l’UPG qui attaque le BDP-Gabon Nouveau, mais aussi de la démarche de Pierre Mamboundou.

Bien que sachant l’identité réelle de M2005, nous préférons pour question de respect ne pas mentionner ici son vrai nom. Ce sera à lui-même de choisir quand et comment il rendra publique son identité. Mais puisqu’il signe ses commentaires avec M2005 et non son vrai nom, nous respectons son choix.


Donc, voici ce que M2005 écrivait le 14 avril, en réaction à l’attaque du porte parole de l’UPG contre le BDP:

14/04/2008
Est-ce qu’un commentaire sur un site engage la responsabilité des gestionnaires du site?
Est-ce que les commentaires tribalistes pro-punu qu’il y a eu sur les sites de l’upg sous-entendent que l’upg est un parti tribaliste pro-punu?
Il ne faut pas mélanger les choses. Le BDP n’a jamais, à ma connaissance, publié un article pronant l’ethnicisme et signé du BDP.
Dans la politique gabonaise, il y a trop d’amalgame. Mamboundou est punu, l’UPG est un parti punu. Mengara est fang, le BDP est un mouvement fang. Ce qui est complètement faux!!!
Il faut arrêter ce genre de raccourci qui ne grandisse nullement leurs auteurs. La politique gabonaise doit évoluer, doit grandir et gagner en maturité. C’est valable pour les commentaires de tous. Libre Penseur nous a habitué à beaucoup de lumières, et beaucoup plus que la majorité des participants sur ce site de l’upg. Aujourd’hui je ne suis pas d’accord sur le point de sa dernière analyse, c’est tout. C’est juste un point.
Est-ce que ca veut dire que je suis du BDP? Je suis pour le fait que Bongo Doit Partir et ce par tous les moyens nécessaires. Je suis d’accord sur le fait que les partis de l’opposition reconnue au Gabon ont pour l’instant toujours déçu les populations gabonaises, UPG compris.
Il faut que l’opposition se renouvelle et évite les pièges d’un pouvoir disposant d’un baril à plus de 100Dollars.
Il faut que l’opposition gabonaise soit proche de son peuple et pas proche de ses 4×4 climatisés et rutilants. Que l’opposition gabonaise soit en tee-shirt/jeans et pas en costard cravate à 1 millions de CFA. Que l’opposition gabonaise soit transparente et réponde aux questions du peuple.
Et surtout, il faut que les Gabonais pensent “Gabon” avant de penser famille, groupe ethnique ou cercle mystique. Qu’ILS pensent d’abord à l’intérêt du groupe ( en tant que nation) au lieu de penser intérêt personnel.
Le jour où l’opposition gabonaise sera complètement différente des hommes du pouvoir, là le Gabon aura une chance. Pour l’instant, notre opposition ne se différencie du pouvoir en place que par l’étiquette épinglée sur leurs costumes. A part ça, opposition et gouvernements ont les mêmes habitudes, les mêmes lieu de rencontres, les mêmes costumes, les mêmes voitures, parfois les mêmes femmes, mais surtout les mêmes familles.
Il faut une opposition véritable, intègre, inattaquable. Il nous faut des Gabonais et pas des X ou des Y.
L’article de Monsieur Mouloungui n’avait pas lieu d’être surtout avec un titre aussi sensationnel. Le BDP s’appelle toujours “Bongo Doit Partir” et surtout pas “MDP”. Par contre, il ne faut pas oublier que “qui aime chatie bien”. Ce que nous acceptons d’Omar Bongo, nous n’accepterons jamais le dixième du leader de l’opposition gabonaise.
Il faut absolument critiquer Pierre Mamboundou car seul la critique du peuple lui permettra de rester le même homme, notre leader. Mamboundou doit virer tout les beni-oui-oui et garder les autres, ceux qui apportent des critiques concrètes et pas justes “critiquer pour critiquer”.
Sauf si Mamboundou est Jésus-Christ, évidemment. Vive la critique constructive car seule cette critique permettra l’émergence d’un véritable gabon nouveau. Que le BDP et tous leurs sympathisants continuent ce travail de recadrage car l’UPG a besoin d’un contre pouvoir oppositionnel.
L’UPG a un service de communication théoriquement. Pourquoi ne répondent-t-ils pas à ces attaques qui sont tout simplement des questions restées sans réponse. Ils ont un site internet, ils peuvent édifier les gabonais avec leur transparence, non’
Le BDP pose des questions. Les commentaires sur leur site posent des questions. Depuis 3 ans que l’aventure internet a commencé pour l’UPG, il a toujours fallu supplier pour avoir des réponses.
Arrêtons avec le management du village. Nous sommes en 2008, pas en 1968! Comportons nous en personne responsable. Notre pays est en danger économique. Pensons Gabon Vraiment!
L’UPG doit convaincre et donc communiquer de manière convaincante. En ce qui me concerne, je trouve que c’est toujours une communication du quartier. C’est toujours de l’a-peu-près.
C’est dommage surtout quand on connait le background des personnes en place. Montrez au Gabonais que vous valez mieux qu’omar et ses sbires. Montrez votre professionalisme!! Le peuple attend cela!


Le 15 avril, M2005 ajoutait:

15/04/2008 à 12h14
Finalement, Mamboundou a OUI ou NON recu 3 Hummers’
Moi meme quand j’ai vu l’interview de Pierre Mamboundou sur la « cabale » méritée hautement de Monsieur Bongo par les médisa francais, je n’ai pas pu m’empecher de dire « Ekiééé! Meme Mamboundou defend maintenant Omar? »
Le BDP comme tous les Gabonais, a le droit de se poser des questions quand il ne comprend plus l’action du leader de l’opposition gabonaise.
Ekiééé!


Enfin, le 18 avril, M2005 concluait:

18/04/2008 à 11h17
Recevoir des fonds publics (en milliards de CFA) pour developper et gerer une ville gabonaise de taille moyenne (sans veritable controle independant) rend-il Monsieur Responsable devant les Gabonais’
Est-ce ca la democratie? Recevoir l’argent de l’Etat a la discretion d’un President de la Republique (non elu) et ne meme pas pouvoir rendre des comptes devant l’Assemblee Nationale (les pseudo representants du Peuple)!
Accepter cet argent est deja anti-democratique! Accepter cet argent et le principe de n’en rendre des comptes que devant Bongo Ondimba Tout Puissant est anti-democratique! Proposer cet argent a son opposant principal est un encouragement clair a la corruption.
Omar Bongo a toujours eu des bonnes phrases sur les corrupteurs et les corrompus, arguant que les premiers etaient bien plus responsables-coupables que les seconds.
En ce qui concerne la politique gabonaise, tout le monde est d’accord sur le fait que le corrupteur en chef est Monsieur Bongo, le premier coupable dans ce cas d’espece, mais cela n’enleve pas une part de responsabilites a ceux qui ont accepte cet argent.
J’entends deja certains dire « mais c’est l’argent de l’Etat! ». L’Etat est par principe equitable et fonctionne de maniere democratique. L’Etat gabonais n’est Etat que de non, il n’en assure aucunement les fonctions ni les responsabilites.
Je pense que les Gabonais reclament juste un peu plus de justice (et de transparence) et malheureusement pour nous tous, le chemin pour la Justice est bien long et semé d’embuches en tout genre.


CONCLUSION BDP

Que l’on soit d’accord ou non avec lui, force est de reconnaître que M2005 est un homme de principe qui sait ce que c’est qu’un état de droit, et pourquoi le fait d’accepter comme normaux le type de comportements qu’il critique ici représente une complicité terrible dans la mort du Gabon. Que Bongo ou Mba Abessole le fassent, c’est compréhensible. On les sait machiavéliques par nature. Mais que Pierre Mamboundou s’y mette, c’est surprenant.

En cela, M2005 rejoint toutes les analyses que le BDP a toujours faites sur Mamboundou sur tous ces sujets. M2005 est donc un vrai patriote qui juge les actes des uns et des autres au lieu de faire oeuvre de partisanerie aveugle. Etre partisan est bien, mais être aveugle, c’est accepter la mort du Gabon. Que l’on soit de l’UPG, du BDP ou du PDG, quand on est un citoyen responsable, on ne pardonne pas les actes qui contribuent à la mort du Gabon. Un point c’est tout. Il n’y a pas de demi-mesure, de « oui, mais… » quand il s’agit d’affirmer l’état de droit et condamner les comportements de corruption qui nous condamnent tous à des misères inexpliquées. Les affaires de gérer 11 milliards à la place de l’état pour aller développer Ndendé sont justement ce qui nous dérange, nous, au BDP, et nous l’avions dit dans un article sur cette page en juin 2007, surtout après qu’on avait constaté avec horreur que des intellectuels de l’UPG exilés en Europe avaient cautionné cette manière de faire. Une opposition comme celle de Mamboundou devait obliger Bongo à réformer l’état, la transparence et la compétence, et non pas se plier à la manière de gérer d’Omar Bongo, qui consiste à faire des individus les responsables du développement aux Gabon, et non pas l’état.

Il demeure donc que le porte parole de l’UPG s’était trompé de cible en s’attaquant au BDP-Gabon Nouveau. Ce qu’il devrait faire, c’est demander à Mamboundou et l’UPG pourquoi ils se déclarent aujourd’hui prêt à entrer au gouvernement après avoir, des années durant, fustigé Mba Abessole et tous les autres traîtres de la cause nationale. C’est cela le manque de logique qu’il faut critiquer ici.

En ce qui nous concerne au BDP, nous avions déjà signalé le fait que Mamboundou avait, en 2006, voulu accepter le statut de chef de l’opposition après un accord avec Bongo, ce qui nous avait semblé incohérent. C’est donc tout à fait logique que Bongo, ayant tué dans l’oeuf ledit accord et l’espoir que Mamboundou avait de devenir « chef de l’opposition » de manière statutaire, Mamboundou continue tout simplement sa logique de « normalisation » et de convivialisation avec le pouvoir, exactement comme le firent Mba Abessole, Kombila et les autres avant lui. Ce que M2005 en dit dans ses commentaires ci-dessus est donc édifiant.

Ce que nous, au BDP, nous lui reprochons, c’est la duplicité qui consiste à poser des actes qui montrent l’entrée de la corruption politique dans les comportement de l’UPG et de Mamboundou, et les faux semblants et les faux discours qui affirment une opposition de façade et qui jette de la poudre aux yeux des Gabonais fatigués.

Il faut être clair: soit l’UPG et Mamboundou sont est de l’opposition et ils se comportent comme tel en maintenant et affirmant des positions qui condamnent la corruption et affirment l’état de droit, soit ils se déclarent membres de la majorité bongoïste. Et on pourra alors savoir qui est qui, qui fait quoi et pourquoi. La clarté est ce que les gens veulent, pas les contradictions.

Pour ceux qui veulent s’informer sur les écrit du BDP sur Mamboundou en 2006 après les élections présidentielles, cliquez ici: https://www.bdpgabon.org/articles/2006/
Et pour les écrits de 2005 lors de la campagne présidentielle, cliquez ici: https://www.bdpgabon.org/articles/2005/

Bureau du Porte parole
BDP-Gabon Nouveau

Article modifié le 21 avril 2008, à 10h21

Exprimez-vous!

  1. Les ventristes parlent !

    Les responsables de l’UPG à Port-Gentil, ratent une occasion pour ne rien dire, Pierre NGOUSSI et André MOUKAGNI, ont voulu distraire les militants de Port-Gentil, le week end dernier, mais helas la grogne monte particulierement au 4e ardt 2 conseillers menacent de quitter le bateau, dans les jours avenir, ils ont la pressions de la base.

    En faisant une analyse objective, quand Pierre MOUKAGNI oublie une chose, quand on veut avoir la benediction de la base, il y aune regle elementaire organiser une AG avant toute prise de decision qui implique la base!

    Nous comprenons aisement que la democratie ventriste, ne prend pas en compte, les avis du plus grand nombre.

    Voila 1 parti qui pendant 18 ans est incapable d’organiser un congres, qui ne consulte personne, qui decide, mais pour se donner bonne conscience, fait dans la distraction verbale.

    Pierre NGOUSSI, qui reste ethniste, avait dit lors d’un meeting, que les militants du 1er arrondissement font la politique du grand camarade, je cite:

    Notre Président National Pierre MAMBOUNDOU devient le conseiller politique en puissance au bord de mer, il negociera le moment venu, pour barrer la route à l’UGDD et les autres partisants.

    Il ajouta, Le National ne veut plus prendre le pouvoir, dans le sens que vous voulez, car il a deja depuis sa rencontre desormais devient une personne tres écoutée toc !

    Je me rappel encore de votre vieux discours, votre debit lent, marchant de jour comme de nuit, partager vos idées, la position de l’UPG, partout, l’histoire donne raison finalement aux populations, du 3e arrondissement en sanctionant votre UPG ventriste.

    Le leader national donne comme raison, le fait que le Me NDAOT avait donné une position concernant le dossier sur la biometrie, et vous parlez de la gestion des ressouces humaines ! ! !

    Pierre NGOUSSI, je pense sincerement a suposer que le probleme soit simplement la gestion des ressources humaines, en toute honnetété, la qustion est la suivante, est ce que le PDG avec 40 ans de regne sans partage gere les hommes en prenant comme critere les qualités des Gaboanis(es)?

    Notre pays exploite le petrole depuis 80 ans, est ce que vous pensz que les Batisseurs sont a l’origine de la faillite du Gabon?

    Monsieur Pierre NGOUSSI, prochainement dite la verité à la base,simplement le discours est delavé, Monsieur MAMBOUNDOU devient le Porifo Situationiste en Chef, si à Port-Gentil, Me NDAOT est selon vous un element nuisible, incapable de capialiser toutes les intelligences, et Mouila le soutien de l’UPG, pour barrer la route au PSD de MAGANGA MOUSSAVOU,qui declara que MAMBOUNDOU devient le nouveau membre de la majorité presidentielle, voilà la realité qu’il faut expliquer à la base !

    Oui justement les Gabonais ne boivent plus le dscours de Pierre MAMBOUNDOU comme du petit lait, la vigilance est devient la regle d’or à Port-Gentil.

    Grande decouverte, de Monsieur Pierre NGOUSSI, les Batisseurs, ne presente aucun atout favorable à l’epanouissement de sa formation politique qui veut fonder sa politique comme tout parti politique sur la conquete du pouvoir, question a deux sous est ce que l’UPG est capable de prendre le pouvoir tout seul au Gbon?

    Avant de lever la seance, notre ventriste communal et moindre maliste dira restez toujours prudents defendez energiquement avec bonne arguementation, les engaments du parti, car pour nous la cogestionvec le PDG nous donnera la possibilité de nous affirmer sur la realisation de notre programme d’ction et de pouvoir quelque contour du pouvoir( source AGP )

    Notre inquietude, au niveau de l’opposition se repose sur le positionnement de l’UPG, pour les prochaines consultations, au niveau de la majorité, un cadre du pdg a Port-Gentil, disait que le bateau est plein, ceux qui insultent le Président Fondateur chaque jour, depuis qu’ils sont a la soupe, il ne manque au bord de mer ! ! !

    Mon frere vous pouvez tout dire, le masque est tombé .

    La verité est au peuple qui donne une partie de son pouvoir, aux fils et filles de la nation, ayant le respect de la parole donnée.

    Notre ancien opposant est depuis sa rencontre historique devient l’avocat, du systeme qu’il a condamné 18 ans durant ! ! !

    Les urnes donneront une note a chaque homme poltique dans 3 ans, attention, le peuple ecrira surement avec l’encre rouge, et ecrira redouble, pour manque de stabilité politique.

  2. Suite a ta reaction, onceranant Paul OKILI Broyer, je ne suis pas bien placé pour dire qu’il est un opposant ou pas non vraiment.
    J’ai lu certains papiers, mais sans plus, lui meme sait s’il dans l’opposition, et s’il capable de repondre a la question, est il opposé au systeme ou du systeme ?
    Port-Gentil, comme Mouila sont des villes politisées a plus de 80%, pour avoir une credibilité, il faut descendre sur le terrain, jusqu’a present le vote electronique, ne fera jamais de campagne, aussi la victoire passe par une base determinée a faire bouger les choses!
    On peut tout faire avec Internet sauf prendre le pouvoir, en ecrivant, mais c’est plus un outil important pour faire passer des idées positives.
    Voilà am contribution pour repondre a ta question sur Paul okili BROYER

    Banga, Tapé Mené, Abora, Diboty, Evelewé gouala ! ! !

  3. Cher Missu Bala
    Ton analyse est correcte , et je m’apperçois que maintenant Il ne reste plus que Dr Daniel Mengara pour sauver le bateau Gabon.
    je commence a comprendre pourquoi , le vieux militant du Changement Paul Okili-Boyer à quitté leur bateau-Upégiste Il y a quelques temps.Maintenant on commence a comprendre que celui la n’est pas une girouette politique , mais sait « sentir » les affres des profito-situationistes tel Myboto en 2005 ou Mamboundou en 2008.
    Au fait toi qui le connais bien , Il parrait que son « Front d’Action Gabonais » a fait des dégats a Port Gentil , et a Libreville a empeché les Mpongwés de voter UPG .
    Pourquoi , Il rejoint pas Mengara , une bonne fois pour toute , a eux deux Ils feraient peur a Omar , Okili-Boyer est le seul a être resté aussi longtemps en Prison politique et en plus Omar a une sainte peur de Lui.
    Docteur Mengara , doit maintenant structurer l’Avenir du Gabon et de la Diaspora en évacuant tous les Upégo-situationistes comme OVONO – Sylvain Ndong – Mouloungui – Ekogha , et partir a fond en invitant les vrais Patriotes a le rejoindre pour enfin ……redonner ESPOIR et VIE a la Nation.

  4. Je viens de lire la reaction de mon frere Sokesoke, surement militant de l’Upg, sur le site du rougiste en chef, Monsieur le Président Mamboundou Profitosituationiste en chef de l’opposition ventriste Gabonaise composée egalement de l’UGDD, de celui la meme qui a participé des decenies durant au retard du Gbaon.

    Pour ce donner bonne conscience, il decida de quitter le navire, au moment ou le pouvoir avait vu en lui, un camarade decamaradiisé par un nombre considerable d’actes.

    Bref, l’opposition ventriste Gabonaise, vient signer son divorce, avec la majorité des Gabonais particulierement a Mouila et Port-Gentil.

    J’ai lu la reaction de mon frere Sokesoke, analyse ligne par ligne( il dit je cite: sachez vous distinguer, ne venez pas parler ici au nom des militants de l’UPG, car pour eux l’accord passé a Libreville est le mondre mal.)

    Je note que Monsieur SOKESOKE, ne realise surement pas quand le président signe un accord il engage tout le parti, oui mon frere la logique recommande que le sommet organisa une rencontre avec sa base, avant de prendre une position AUSSI DIFFICILE A ACCEPTER PAR TOUS, non aucun respect pour les militants(es), qui menacent d’organiser une marche a Libreville, Port-Gentil et Mouila.

    (IL ajoute dans son papier:

    C’est vrai qu’il rend l’UPG impopulaire, mais c’est un acte courageux et responsable que de savoir ce qui est mieux pour le peuple, meme s’il oublie souvent assez vite . . .on ne s’engage pas pour les beaux yeux du pretend.)

    Mon frere, pour avoir le courage de liquider son capital de popularité, il a vraiment beaucoup de courage, comment expliquer que celui la meme, qui a été pendant plus de 15 ans assez virulent change, sans crier garde ! ! !

    Je pense sincerement, a partir du moment ou Monsieur Mamboundou pretendait etre le chef de l’opposition, il avait pour mission de d’etudier la proposition des Batiisseurs, pour une gestion de large ouverture de la commune, en associant l’UGDD, UPG et les Batissurs, malgré les divergences d’opinions, entre les membres d’une meme famille politique le cas de l’opposition.

    Alors que les populations de Port-Gentil, etaient heureux de la moisson de l’opposition, les ventristes deciderent autrement ! ! !

    Comment parler de mondre mal, quand on est un partisan du mal, je voulais dire les moindremalistes, commencent a sentir, les menaces des molitants, en date du 02/06/2008 Monsieur RATANGA et NGONDJOU de l’UGDD ont tentés de distraire les Gaboanais en voulant expliquer aux populations la theorie, je mange d’abord et le reste on verra ! ! !

    Signer, un accord poltique pour ce parti, qui a encore jusqu’ a un passé recent faisait encore douter, de sa sincerité, oui le masque vient de tombé, tous pour la majoritéé presidentielle ! ! !

    Monsieur MAGANAG MUSSAVOU n’apas hesité a Mouila que Mamboundou est un nouveau de la majorité presidentielle.
    (Mon frere,tu continus, l’UPG n’a pas barrer la route a qui que ce soit, l’UPG a choisi.)Le peuple fera son analyse, au moment je suis convaincu, malgré le verbe facile, du moindremaliste et profitosituaniste en chef, le peuple s’aura rendre l’ascencuer, surement dans 3 ans ! !

    ( Encore une autre affiramtion gratuite, les port-gentillais connaissent ce qui est une co-gestion. Nous l’avons apprise de Feu Me AGONDJO et les Batissuers ont été les principaux beneficiaures de cette co-gestion avec le parti au pouvoir toc !)

    Il y a une difference entre les Batisseurs et le PGP,note pour une bonne analyse, que le PGP avait 18 conseillers et le PDG, 19 conseillers soit une difference d’1 seul, mais pour les elections du 27 avril 2008, l’opposition avait la majorité absoule, soit 28 + 15 = 43 sur 63 tu feras la difference pour comprendre que le PDG a été le meilleur gagnant dans cette affaire ventriste.

    Je signale que je suis pour une position clair des acteurs poltiques de notre Gabon, et de la democratie, qui est sous perfusion, oui arretons la poltique ventriste et moindremaliste merci a tout de suite.

    Diboty, akewa, abora!

  5. Daniel Mengara est un Homme que N’Zam a donné pour pour venir a donner des références , mais jamais Vous n’avez entendu Daniel Mengara se prendre pour un Dieu , c’est pour celà que Daniel Mengara est toujours é couté et compris….

    Cela aussi peut être publié….

    …..Mais un grand mais…..Quand de gens comme …Wongo le guerrier Bantou…ou autre Pseudo venu du site Upg-Gabon avec des déclamations a la Sylvain tres reconnaissables car toujours sans arguments historiques ,mais voulant faire croire a une valeur de pensée ésotérique ou d’inspiration venue de l’au-delà , dit des bétises , Il faut lui dire que « ….Rien ne sert de courir Il faut partir a point….. »

    …et surtout Daniel Mengara …doit continuer le Vrai Combat , celui de la valeur responsable.

    Par la vérité du propos , on gagne toujours le combat des idées……

  6. Comment libérer un esclave qui a assimilé que sa vie n’a de sens que par son maître? C’est le maitre qui le fait exister. Il va à l’école il est diplômé, mais il reste dominé.

    Le Gabon m’inspire le « mythe de la caverne » de Platon. Ils y a ceux qui sortent de là (du Gabon), ils restent lucides tant qu’ils sont dehors. Mais une fois rentré, ils suivent le même parcours.
    Le Gabon, pays victime de ses richesses, mais aussi victime de la puissance censée la protéger. Celle-là même qui se revendique comme étant le « pays des droits de l’homme ». Que pouvez-vous demander à qui, n’est riche que par son armée? Si ce n’est qu’il vous pille, si vous êtes riche. C’est le cas du Gabon!

    On pourrait le prendre comme un péché originel, celui d’avoir eu peur des voisins, peur des autres.
    N’oublions pas notre histoire. Nous avons été violent avec Papa Léon en 1964. Ceci a conduit à la signature de la convention selon laquel, vous me défendez et moi je vous laisse le champ libre. En cas de problème, venez me prendre. Une base militaire pour assurer la protection et persuader mes voisins pour qu’ils ne tentent pas de m’attaquer. Bref. En retour, vous puisez autant que vous le souhaitez, les richesses que regorge le pays.

    Pour ma part, je sais que le Gabon n’est pas indépendant, sinon de façade.

    Une seule chose, le gabonais mange, s’habille, boit et dort en paix! Tant que Bongo est là, nous pouvons dormir en paix.

    Mais, sachons que seul Bongo, s’il pense au pardon de Dieu, fera en sorte que les cinq pour cent (5%) de la richesse gabonaise revienne au pays. Le reste, soit Quatre-vingt dix pour cent (90%) de la richesse du pays est tout simplement irrécupérable car impossible de bouleverser les équilibres. L’argent du Gabon sert partout dans le monde sauf au Gabon. Et nous n’avons pas Dieu ou un messi pour le récupérer. Mais inutile de parler de Dieu ici, tuer un homme est important, mais tuer un peuple c’est l’enfer à jamais. Et ce n’est pas la construction de la basilique qui va régler ce problème.

    Un pays entier ne saurait appartenir à une seule personne! On achète tout avec, sauf le paradis!
    Ceux qui n’ont pas encore compris que le Gabon est leur pays, peuvent continuer à le piller.

    Maintenant je m’adresse comme au temps des prophètes, à vous, vous qui choisissez d’anéantir le Gabon (si vous, vous avez choisis d’investir, de construire, de développer le Gabon, je vous remercie et vous souhaite la prospérité) :

    Sachez donc que Dieu est au-dessus de tout, il voit tout, il sait tout, il entend tout! Maintenant que les aveugles voient clairement tout ce que vous cachiez auparavant, il y aura un réglement de compte qui se soldera par des sacrifices. Il n’y aura aucune cachette pour vous dans aucun pays du monde, la nature même va vous menacer. De père en fils, vous serez réduit à néant. Vous allez vous entretuer pour cette richesse mal acquise. Rendez-la. Nous ne vous maudissons pas. Le jugement de Dieu est pour les tièdes. Personne ne vous mettra à mort de peur de laver vos souillures. Il y aura un jugement.

    Je transmets ce que Dieu m’a permis de vous (lui) révéler : « J’entends toujours des plaintes venant de la Terre à propos de cet « homme », Je lui ai donné du temps, de nombreuses occasions pour se racheter, mais qu’attend-t-il donc…? » (pour rendre au peuple ce qu’il est en droit de revendiquer!)

    Je souhaite que vous publiez ce dernier passage qui est une vérité existentielle.

    Mo’Nzam

  7. Journée historique, ce 22 mai 2008, le peuple vient d’assister à la confirmation, du Présidnet de l’UPG et Monsieur MYBOTO, qu’ils sont des opposants du systeme, et non au systeme.

    Comment imaginer, pour reprendre le titre de l’union en page 3, l’oppositon à la rescousse du PDG à Port-Gentil ! ! !

    Je pense avoir vu juste hier (22 mai 2008) dans ma question, celle de savoir, si Monsieur MAMBOUDOU est reellement un opposant au systeme ?
    La reponse est simplement NON NON NON NON NOOOOOOON.

    Les masquent tombent chaque jour, au sein de la classe politique Gabonaise, je respecte ceux qui disent qu’ils sont avec le systeme, malgré les zones de turbulances.

    Comment comprendre, que le PDG, hier diabolisé par ceux la meme, qui ont occasionnnéS la douleure et la souffrance, dans certaines familles, osent franchir et trahissent la conscience de Martine OULABOU, RENDJAMBE, Me AGONDJO, DOUCKAKASS et bien d’autres . . .

    Les larmes dessinent, sur mes joues oui, la democratie vient d’etre sacrifiée à Port-Gentil, je voulais dire au Gabon.

    Hier, il était question de savoir pourqoui les Gabonais ne votent plus, mais comment voter, quand celui qui a une majorité, doit sortir par la petite porte ! ! !

    Oui, les larmes dessinent sur mes joues, pour l’espoir placé sur Monsieur MAMBOUNDOU, qui est incapable de se presenter à Mouila, obligé d’aller à Ndéndé, car il ne peut pas tenir tete à MAGANG MA MUSSAVU ! ! !

    Dommage, le parti de Monsieur MAMBOUNDOU vient demontrer son incapacité de prendre le pouvoir seul, alors pourquoi, faire tout ce bruit, alors qu’il est chantre de la politique poiticienne ?

    Port-Gentil, est comme une eau, ont peut tout faire avec, mais elle est imprevisible, pour cela il est important de lire le mode d’emploi avant toute utilisation abusive, car dans quelques 3 ans des elections pointant a l’horizon ! ! !

    Dans les partis responsables, il y a une logique la consultation de la base avant toute prise de decision engageant la personne morale, mais helas les partis sont des fonds de commerce, sans trop de risques de se trompé, et notons egalement le cas de Monsieur Jean Gabriel TCHANGO ci devant, deputé par defaut au 3e arrondissement de Port-Gentil, qui a fait sa fortune sur l’exploitation des Gabonais.

    Jean Gabriel TCHANGO est cette nouvelle classe des nouveaux riches, qui est capable, de sacrifier le developpement du plus grand nombre a condition de satisfaire, ses ambitions ou le profit par tous les moyens est au centre.

    Aujourd’hui il y a plus de 800 personnes, a qui il doit des droits, mais il dit partout : je suis intouchable, je suis du systeme, mais il oublie que la justice est comme un cafard, il sort meme dans la plus belle maison . . .
    Pour terminer, je suggere que Monsieur MOULINGUI donne son avis sur les accords entre le PDG est les autres ! ! !
    Je pense que la violence n’est pas tolerable, malgré les frustations, oui personne ne doit ceder, a la division mais une forte dose des frustations du peuple occasionne le doute est une crise de confiance.

    nguebe Gabou, igogole, ikewa . . .

  8. Est ce qu’il y a une difference entre un opposant au systeme et du systeme ?
    Monsieur Mamboundou est il opposant du systeme ou au systeme?
    Cette question est valable pour Monsieur EKOGHA ! ! !

    Arretons de faire rever les Gabonais, les masques tombent chaque jour, regardons autour de nous . . .
    Akewa, diboty,abora ! ! !

  9. madame Mouloungui (libre penseur), nous pouvons imaginer que monsieur Ekogha vous envoie des émails ou vous appelle pour réclamer que ces messages tres critiques soient supprimés.
    lorsque Moukétou écrit ceci sur Ovono Lambert: que fait il? il critique (juste un exemple!!!)et vous ne dites rien. eh bein, voyez vous, je fais la même chose sur Ekogha.
    Ce n’est pas un avis personnel, je décris juste le parcours politique de Monsieur Ekogha et il n’y a rien d’insultant dans ce que je dis. Ecoutez, nous sommes fatigués (peut être pas vous) de voir ces faux opposants au Gabon et celà dure depuis 1990. loin des élections présidentielles, ils sont opposants et hop aux élections présidentielles ils soutiennent bongo. que ça vous plaisent ou pas, je vais continuer à le dire.
    la politique c’est aussi les hommes. Si Moukétou critique Ovono en disant qu’il appartient à un régime criminel, je dis bravo et c’est vrai. Et lors que je dis Monsieur Ekogha qui se veut aujourd’hui opposant à soutenu aussi ce regime criminel en 2005, c’est aussi vrai.
    alors je vous defie Madame MOuloungui, certains de mes messages sont encore en ligne dites moi ce qui est faux dans je dis sur Ekogha? dites moi ce qui est dénigrant? dis moi ce qui est insultant?

  10. Ekogha opposant vous rigolez ou quoi cher ami Moukétou? un opposant c’est celui s’oppose au régime. faut il vous rappelez que monsieur les faits suivants:
    – Ekogha était au BDP
    – ensuite reçu par Bongo, et rejoind la majorité présidentielle (ya des documents, articles de journaux et les déclarations de Ekogha à la télé)
    – en 2005, il soutient et fait campagne pour bongo sur son site aux présidentielles (ya des documents, des articles, lettre de Ekogha envoyé au président…). il disait ceci: Bongo est le seul capable de conduire notre pays…
    – 2007, Ekogha redevient opposant à bongo.

    ou est le serieux dans tout ça!!!la politique ce n’est pas que les idées cher ami, c’est aussi les hommes. des hommes stables et serieux. au vu de ces faits, désolé monsieur Ekogha n’est pas un opposant, il fait le politique du ventre (c’est un opportiniste).

  11. Amzy, je vous cite :

    « Lorsque j’ai vu la couverture de Jeune Afrique ce matin, je me suis dit même en rêve….un bongo ne remplacera pas un bongo, en tout cas pas ce bongo là. »

    Savez-vous que c’est exactement la même chose que disaient les américains, à propos du fils Bush ;

    Que ce sont les mêmes vociférations que scandaient les congolais, à propos du fils Kabila ;

    Et que ce sont exactement les mêmes paroles que juraient les togolais à propos du fils Eyadéma…

    Quel pouvoir avons-nous, nous les quelques gabonais enclins au changement, pour éviter que les choses se passent ainsi.

    Et en parlant du Jeune Afrique de cette semaine justement, que j’ai lue comme vous, j’espère que vous avez saisi la pertinence du propos : Ali Bongo « bichonne » ses bidasses pour mieux les préparer au combat qu’il envisage pour nous imposer sa présidence. C’est une évidence.

    Nous gabonais sommes comme des enfants jouant avec un pétard allumé et ignorant que le même pétard va nous péter en pleine figure. C’est seulement quand on verra les morceaux éparpillés de nos doigts déchiquetés, qu’on pleurera toutes les larmes de notre corps.

    En milieu de semaine, j’avais posté un message sur AGORA, où je mettais en exergue la similitude stratégique, sur les plans de succession, qui existait entre le Togo et Nous. Je suis sûr, comme je le disais un jour à monsieur Petit Lambert Ovono, que les gabonais ne l’ont pas lu. Nous ne lisons pas ou ne lisons pas assez en tout cas.

    Rien que sur le site de Jeune Afrique, qui est pourtant un hebdomadaire rompu au pouvoir de Libreville, ceux d’entre nous qui se donneront un peu de temps, trouveront des réponses aux nombreuses questions que nous nous posons sur le processus de succession, tel qu’il se prépare au pays.

    La seule force qui reste aux combattants que nous sommes est et demeure LE PEUPLE. Car comme disait Lincoln, on ne peut pas tromper Tout un Peuple Tout le temps.

    Sensibilisons le Peuple Gabonais sur le fait que seul lui peut mettre un terme aux ambitions lugubres et contre-nature de la famille Bongo, dans leur volonté de vouloir confisquer le GABON tout entier et réserver Toutes nos Ressources à leurs seuls besoins, aux seuls besoins des Bongo et des quelques 200 autres familles qui se partagent depuis 40 longues années le camembert national.

    Bongo doit comprendre que Léon Mba n’a pas désigné un fils MBA pour lui succéder ; il a choisi de laisser la gestion du pays à celui qu’il pensait le plus à même de le faire ; c’est-à-dire lui, Bongo. Et à moins que je me trompe, il n’y a à priori aucune filiation ethnique ou familiale entre un MBA et un BONGO. Léon Mba s’est mis au dessus de toutes ces considérations charnelles et a mis LA REPUBLIQUE en avant. De toute notre Histoire nationale, jamais, en confiant le pouvoir ce jour-là à Bongo, le cri « Gabon D’abord » n’avait autant retenti.

    Et le peuple gabonais est épris de cette tradition ; cette tradition qui veut que nos dirigeants, au moment de passer le flambeau national, placent LA REPUBLIQUE avant toutes autres considérations. Le Peuple gabonais attend donc que celle-ci – la tradition nationale – soit respectée à la lettre, sinon il ne répondra plus de ses actes.

    Nous les combattants de la liberté, devront dès aujourd’hui préparer le peuple à faire respecter la tradition de succession au trône du pays.

    Cette succession ne s’est jamais faite de manière héréditaire, elle ne saurait donc se faire de la manière roublarde telle que le mijotent et le préparent en sourdine Ali Bongo et son homme de main André Mba Obame.

    Bruno Vécarte

  12. J’ai lu une enormité, qui traitée de l’UNIFANG,comment écrire des betises d’un autre age comme ça sur le NET ?

    Il est inacceptable, que 48 apres l’independance de notre Gabon que nous aimons, certains restent passeistes.

    Notre Papa Léon, Ivunde, Onero, Nyamure, disait GABON D’ABORD et non Fang d’abord ! ! !

    Est il possible de gagner une election au Gabon, sans tenir compte de la diversité ethnique, notre richesse culturelle, en occulter les mariages mixtes.

    Oui fort de ce metissage, aujourd’hui parler d’UNIFANG choque, oui arretons d’écrire des propos qui ne favorisent la renaissance d’un Gabon plus fort.

    En faisant une retrospective, Monsieur MIGOLET fut député de l’Ogooué Maritime, il y a bien d’autres exemples, Pa Léon avait jetté les bases de l’unité nationale.

    Je suis de ceux qui pensent qu’un Miéné, bapunu, fang et autres peuvent etre 105candidats par exemple a Bongoville, Ogooué Lolo . . .

    Je ne pouvais pas supporter sans reagir, mettons nos cerveaux au service du Gabon, oui le Gabon ne merite pas la division.

    Demain nos enfants ne seront plus Bapunu, Fang,Bateké,eshira etc mais Gabonais simplement!

  13. Je profite de l’occasion pour te dire que nous sommes tous dans le meme bateau.
    Personne ne doit ruiner les chances de notre patrie, qui est en competition, avec les autres nations de la sous-region et de toute la planete.
    Nos convictions et particulierement la mechancesté, doit reculer, quand nous traitons des problemes du Gabon.
    J’ai souvent entndu des gens dire, j’ai honte d’etre Gabonais, franchement personne ne defendra nos droits, developper le pays a notre place.
    Je suggere que ma soeur Emma Patricia et mon frere Paul Okili Broyer face la paix.
    Je reste persuadé que la houle est passée, regardons vers la meme direction, oui militons pour un pays où toutes les filles et fils mettront toutes les energies, pour construire, une Republique forte, où chacun sera un acteur du developpement durable.
    Merci,
    Akewa,
    Evelewé,
    Uke vane ussu !
    Ka tchungu niéné !
    Abora néne . . . .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Centrafrique: la Russie annonce le départ de renforts déployés dans le pays

Alors que la pression s’est accentuée sur la capitale, Bangui, cette semaine, la Russie a informé les Nations unies du départ d’un des éléments...

Le Gabon se dote d’une usine de médicaments génériques – Afrique économie

Le Gabon vient de terminer la construction d’une usine de fabrication des médicaments génériques. Baptisée Santé pharmaceutique, l’usine située dans la Zone économique spéciale...

Elections 2021 en Afrique : qui sont ces vieux présidents éternels candidats

Ils ont l'expérience des élections. Beaucoup d'expérience. Qui sont ces candidats à leur propre succession, recordmen de la longévité au pouvoir, déclarés ou attendus...

Gabon: en deux jours l’effectif de la Mairie de Libreville passe de 2320 à 3245

C’est ce qui ressort d’un rapport sur l’effectif des agents de la Mairie de Libreville. En effet, ce rapport qui comprend les résultats du...

Covid-19 : seulement 14 jours et déjà près de 250 nouveaux cas en janvier 2021

Deux semaines seulement après le début de la nouvelle année, le Gabon est en passe de battre son propre record du nombre de nouvelles...

Sénatoriales 2021 : le nouveau découpage électoral des 52 sièges de sénateurs au Gabon

Alors que le calendrier des sénatoriales vient d’être fixé par le Centre gabonais des élections (CGE), la rédaction d’Info241 revient sur le nouveau découpage...

Suivez-nous!

1,546FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Centrafrique: la Russie annonce le départ de renforts déployés dans le pays

Alors que la pression s’est accentuée sur la capitale, Bangui, cette semaine, la Russie a informé les Nations unies du départ d’un des éléments...

Le Gabon se dote d’une usine de médicaments génériques – Afrique économie

Le Gabon vient de terminer la construction d’une usine de fabrication des médicaments génériques. Baptisée Santé pharmaceutique, l’usine située dans la Zone économique spéciale...

Elections 2021 en Afrique : qui sont ces vieux présidents éternels candidats

Ils ont l'expérience des élections. Beaucoup d'expérience. Qui sont ces candidats à leur propre succession, recordmen de la longévité au pouvoir, déclarés ou attendus...

Gabon: en deux jours l’effectif de la Mairie de Libreville passe de 2320 à 3245

C’est ce qui ressort d’un rapport sur l’effectif des agents de la Mairie de Libreville. En effet, ce rapport qui comprend les résultats du...

Covid-19 : seulement 14 jours et déjà près de 250 nouveaux cas en janvier 2021

Deux semaines seulement après le début de la nouvelle année, le Gabon est en passe de battre son propre record du nombre de nouvelles...