Gabon : Le verdict qui fait scandale dans «l’Affaire Nzénzé»

3 mois de prison ferme ont été retenus le 5 juin dernier contre les époux Jacquier, responsables de l’accident de voiture ayant entraîné la mort du jeune lycéen, Karl Nzénzé, le 17 mai dernier aux abords du lycée Léon Mba à Libreville. Les proches de la victime ont été déçus par cette peine qu’ils ont jugés très insuffisante face aux quatre et cinq ans de prison que le ministère public avait requis le 22 mai dernier. Dès le lendemain le Parquet a fait appel de cette décision.

Le verdict a fait scandale! Six mois de prison dont trois fermes ont été retenus contre les époux Jacquier lors du délibéré le 5 juin dernier au Tribunal de grande instance de Libreville. Les proches ont quitté la salle d’audience avant la fin de l’annonce des peines retenues contre le couple français responsable de l’accident ayant coûté la vie au jeune Karl Nzénzé le 17 mai dernier à Libreville. Lors de l’audience du 22 mai dernier à Libreville, le ministère public avait requis 5 ans de prison ferme et 1 million de francs CFA d’amende contre l’épouse et 4 ans de prison et 500 000 francs CFA d’amende contre le mari. Ecroués depuis le 19 mai dernier où ils s’étaient rendus à la police, le couple français n’était pas présent à l’annonce du verdict le 5 juin dernier. La peine de prison, assortie d’une amende de 500 000 francs CFA et de 12 mois de suspension de permis de conduire, a été accueillie par des cris de désapprobation dans la salle de l’audience. La famille de la victime et nombre de ses camarades ont signifié leur désapprobation en quittant la salle avant même la fin de la lecture du délibéré. «Six mois pour mon fils, il n’y a pas de justice au Gabon» sanglotait la mère de la victime, un jeune gabonais de 18 ans. «Les mots me manquent. Nous sommes totalement déçus de ce procès. Mon fils a perdu la vie» a déploré le père du lycéen, Guy Nzénzé. «C’est une bonne décision qui est conforme à la jurisprudence.

C’est la première fois depuis très longtemps qu’une peine d’emprisonnement ferme est prononcée en matière d’homicide involontaire lors d’un accident» a rappelé l’avocat des condamnés, maître Gaston Serge Ndong Meviane. «Un voleur prend un an de prison, un tueur trois mois. On va se faire justice nous-mêmes» entendait on dans la foule où des velléités anti -françaises se faisait déjà sentir. Le 6 juin dernier, le Parquet a fait appel de ce jugement. Le couple français devrait donc être rejugé par la Cour d’appel lors d’une nouvelle audience dont la date n’a pas encore été fixée. En attendant ces assises, le couple français restera derrière les barreaux. Le décès accidentel du jeune Karl Nzénzé survenu le 17 mai dernier aux abords de son établissement avait suscité une grande émotion de la communauté lycéenne, notamment de ses camarades du lycée national Léon Mba.

Réunis à plus de trois mille le 19 mai dernier, ils avaient organisé une grande marche devant les représentations diplomatiques françaises, le ministère de l’Education nationale et le Palais de justice pour réclamer le jugement par les instances gabonaises des responsables de l’accident. Le 17 mai dernier, le couple Jacquier s’était engagé dans une folle course poursuite sur le boulevard du bord de mer, le mari fuyant son épouse jalouse. Cette scène de ménage insensée s’était soldée par un terrible dénouement au niveau du lycée national Léon Mba, lorsque après avoir été percuté par l’arrière par le véhicule de sa femme, monsieur Jacquier perd le contrôle de son auto et percute le jeune Karl Nzénzé. Le jeune lycéen de 18 ans, qui attendait là un taxi, succombera de ses blessures quelques minutes plus tard à la clinique de la place.

Exprimez-vous!

  1. voila un proces qui est à l’image du gabon, allez demandez a vous pseudo élue ce qu’il en pense, meme vous meme ,il n’ya plus de honte, on ne respecte meme plus la vie? qui avait dit que la jeunesse gabonaise est sacré, ah on voit a quel point

  2. Je ne suis pas d’accord qu’on parle de la mort de Karl comme étant un homicide involontaire. Pour le mari encore oui, mais pas pour sa femme. Etant mariée avec ce monsieur quoi qu’il arrive elle sdavait qu’il reviendrait toujours à la maison et là ils pouvaient régler leur différend. Malgré le fait que le mari ait essayé de la semer plusieurs fois cela ne l’a pas arrêtée, car elle voulait à tout prix lui infliger une punition dont il se souviendrait. Et le faisant avec une voiture, unee machine qu’on ne maîtrise pas toujours elle l’a fait pour lui faire du mal, le tuer et de là vient la préméditation.
    Si on parle pour la dame d’homicide involontaire, à ce moment-là n’importe qui peut se lever un matin avec une arme, se mettre à tirer en l’air et si la balle atteint quelqu’un ce sera aussi un homicide involontaire ou cela n’est valable que pour les français? Sans être xénophobe je crois que les étrangers sont entrain d’installer le mal être dans notre pays: ils tuent, violent, prennent nos terres et nous délogent de nos maisons impunément il faut que cela cesse. Dans l’Union on voit facilement un voleur de boite de sardine torse nu mais comme ceux-là sont français on ne connait pas leurs visages et ne soyons pas surpris qu’on les sorte du pays. Moi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....