Déforestation : Le plan de bataille de la Banque mondiale

Dans le cadre du Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) opérationnel depuis le 25 juin dernier, la Banque mondiale vient de sélectionner quatorze pays en développement et neuf pays industrialisés pour bénéficier de ce mécanisme financier international contre la déforestation et les changements climatiques. Ce système devrait permettre de soutenir les efforts contre la déforestation des pays en développement et de promouvoir le marché du carbone forestier.
Le dernier pas pour le lancement du Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) de la Banque mondiale vient d’être franchi avec la sélection des quatorze pays bénéficiaires de ce soutien et la participation de neufs pays bailleurs de fonds à ce projet.

Six pays africains, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Ghana, le Kenya, le Liberia et Madagascar ; cinq pays de l’Amérique latine, la Bolivie, le Costa Rica, la Guyana, le Mexique et Panama ainsi que trois pays d’Asie avec le Népal, le Laos et le Vietnam ont été retenus pour bénéficier de ce fonds.

Le FCPF est un mécanisme financier lancé l’an dernier par la Banque mondiale et devenu opérationnel le 25 juin 2008. Il vise à aider les pays en développement à enrayer la déforestation et la dégradation des forêts.

Les quatorze pays tropicaux et sub-tropicaux, sélectionnés lors d’une récente réunion du comité directeur de du FCPF à Paris, en France, recevront des subventions dans leurs efforts de Réduction des émissions issues de déforestation et de dégradation des forêts (REDD).

« La déforestation et la dégradation des forêts sont la deuxième cause artificielle du réchauffement global » a indiqué Joëlle Chassard, directrice de l’Unité fonds carbone de la Banque mondiale.

« Elles sont responsables d’environ 20% des émissions de gaz à effet de serre et la principale source des émissions nationales dans beaucoup de pays en développement » a-t-elle ajouté.
L’Australie, la Finlande, la France, le Japon, la Norvège, l’Espagne, la Suisse, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, qui prenaient part à la réunion de Paris, ont promis d’apporter près de 82 millions de dollars au FCPF.

Lors de leur réunion en décembre dernier à Bali, en Indonésie, les parties à la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) avaient convenu d’entamer des activités de démonstration sur la REDD.

« Le Fonds de partenariat pour le carbone forestier indique que le monde s’intéresse à la valeur mondiale des forêts et qu’il est prêt à mette un prix sur cette valeur» avait expliqué Robert Zoellick, le président de la Banque mondiale, qui a lancé ce Fonds dans le cadre de la CCNUCC.

Le FCPF comprend d’une part un fonds de disponibilité de 100 millions de dollars qui offre des subventions pour aider les pays à mettre en place des systèmes et processus pour surveiller et gérer de manière crédible leur forêt.

De nombreux pays pourront d’autre part vendre leur réduction d’émissions de gaz à effet de serre à un fonds de carbone spécial de 200 millions de dollars soutenu par les pays riches ainsi que les entreprises privées et les organisations.

Le but du Fonds est de favoriser un marché du carbone forestier de manière à faire basculer la balance économique en faveur de la préservation des forêts.

source: Banque Mondiale

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....