Gabon : Les « élèves de Menga » maintenus dans le privé

Le ministre de l’Education nationale, Michel Menga, a annoncé le 2 septembre le paiement des frais de scolarité des élèves admis en classe de 6e affectés dans des établissements privés au cours de l’année scolaire 2007-2008 pour pallier les effectifs pléthoriques dans le secteur public. Le ministre a également renouvelé son partenariat avec ces établissements pour la rentrée prochaine. Les 300 salles de classe en construction dans la capitale qui devaient accueillir ces élèves ne sont pas encore livrées.

Le contentieux entre les établissements privés accueillant les élèves du secteur public et le ministère de l’Education nationale a trouvé une issue favorable le 2 septembre dernier avec l’annonce par le ministre Michel Menga du versement imminent des frais de scolarité des élèves pris en charge par le secteur privé conformément aux termes du contrat. A l’occasion d’une réunion regroupant les techniciens du ministère et les chefs des établissements privés, le ministre de tutelle a affirmé que «le dossier relatif au payement des frais de scolarité a été bouclé après la signature du ministre de finances sur le document y afférent». «Vous allez être payés d’ici la semaine prochaine» a précisé Michel Menga. Le patron de l’Education nationale a expliqué que «ce retard n’émanait nullement de la mauvaise volonté du gouvernement, mais plutôt à l’incompatibilité manifeste existant entre l’année budgétaire et l’année scolaire». Les frais de scolarité dus aux établissements s’élèvent à près de 729 millions de F CFA.

Au total 3870 élèves sur 4916 affectés (78,72%) ont été effectivement inscrits dans les établissements d’affectation. Au cours de cette réunion, le gouvernement gabonais a réitéré sa confiance aux différents établissements privés laïcs et confessionnels et décidé de maintenir les élèves admis en 6e l’année scolaire écoulée. La mesure avait été adoptée en conseil des ministres en 2007 dans le but de faire face au problème d’effectifs pléthoriques dans les établissements d’enseignement publics. «L’Etat gabonais a également décidé de supporter comme il y’a 4 ans la gratuité des manuels scolaires à tous les élèves du primaires du pays» a notamment pu annoncer le ministre Menga, grâce à une subvention de l’Etat gabonais d’un montant d’1 milliard de francs CFA. «Les élèves admis l’an denier en classe de 6e, menacés de quitter ces établissements pour incompatibilité d’humeur avec certains responsables y sont maintenus» a-t-il ajouté avant de préciser que cette décision «ne concerne exclusivement que les établissements s’étant bien distingués au cours de la rentrée scolaire écoulée».

Cette année, le gouvernement gabonais a inscrit ce dossier dans le budget annuel afin de payer les frais de scolarité des élèves selon les conventions arrêtées à ce sujet. Cet engagement n’a pas été pris sans rappeler aux différents établissements privés, notamment confessionnels, de revoir le coût de scolarité supporté par l’Etat par rapport à la prochaine rentrée scolaire. Près de 14 établissements privés laïcs et confessionnels avaient été retenus par le gouvernement gabonais pour accueillir les élèves admis au concours d’entrée en 6e de l’année scolaire 2007-2008. Le ministre de l’Education nationale a annoncé la délibération et la publication du concours d’entrée en classe de 6e au plus tard le 4 septembre prochain.

Cette proclamation concerne près de quarante mille écoliers qui avaient planché les 24 et 25 juin sur les épreuves de dictée, de calculs, de questions de cours, de problème et de composition française. La rentrée scolaire pour l’année 2008-2009 a été annoncée le 6 octobre prochain. Le déroulement de l’année scolaire 2007-2008 aura été marqué par de nombreuses perturbations, notamment au niveau de l’enseignement primaire où l’essentiel du corps enseignant avait, pendant plus d’un mois, boycotté l’accès des élèves dans les salles de classe pour réclamer la généralisation de l’indemnité de recherche allouée l’année dernière à leurs collègues exerçant dans des lycées et collèges. A quatre jours de la rentrée scolaire, les 300 salles de classes promises par Menga pour pallier les effectifs pléthoriques n’étant pas prêtes, le partenariat avec les établissements privés a du être prorogé, malgré les contestations de plusieurs des responsables de ces établissements suite aux retards accusés dans le paiement des charges convenues par le ministère de l’Education nationale.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....