spot_imgspot_img

Gabon : Bongo dans les plantations de café et cacao

Le chef de l’Etat a visité le 11 octobre les plantations de cacao et de café autour de Bongoville pour évaluer les efforts de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) dans le développement de la filière du café et du cacao. Cette exploitation mise en place dans le cadre de la relance du secteur initié depuis 2005 par le gouvernement emploie aujourd’hui plus de 60 personnes.
Le président gabonais a chaussé ses bottes le 11 octobre dernier pour visiter les plantations de café et de cacao situées dans la région de Bongoville, dans la province du Haut Ogooué, au sud est du pays.

Le président Bongo Ondimba, a voulu évaluer les efforts consentis par la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB) pour la mise en œuvre du soutien de l’Etat à la filière café et cacao sur l’étendue du territoire nationale.

Ces plantations ont été lancées par la Caisse de stabilisation et de péréquation dans le cadre de la relance du secteur, grâce au soutien de l’Etat depuis 2005.

« Nous interprétons la visite du président comme un signe d’encouragement, et comme un véritable appel au retour à la terre », s’est réjouit le directeur général de la CAISTAB, Mathias Otounga Ossibadjouo.

« Nous souhaitons que les gabonais suivent cet exemple qui permet de réduire la pauvreté en zone rurale », a-t-il conclu.

Aujourd’hui, ce sont plus de 60 nationaux qui sont employés dans cette exploitation agricole qui participe à la lutte contre la pauvreté en zone rurale et au projet de diversification de l’économie nationale cher au gouvernement gabonais.

En 2005, le gouvernement avait exceptionnellement débloqué 800 millions de FCFA pour l’achat les plants de ces cultures aux planteurs de café et de cacao.

La CAISTAB a multiplié ces deux dernières années des initiatives pour remettre sur les rails la production de ces deux cultures de rente pour en faire un des leviers de la diversification de l’économie.

La production du café et du cacao avait atteint son niveau record au Gabon en 1975 avec 17 000 tonnes. Depuis cette date, elle stagne à 300 tonnes l’an, selon les statistiques de la direction générale de l’économie.

Pour relancer ces filières, la CAISTAB a augmenté en octobre 2007 le prix d’achat du café et du cacao aux planteurs. Le prix du kg de café est passé de 400 à 450 FCFA et celui du cacao de 600 à 650 FCFA.

En septembre de la même année, le Fonds commun pour les produits de base (FCPB), basé à Amsterdam (Hollande), avait débloqué 2 millions de dollars pour financer un projet pilote de production d’un café robusta haut de gamme, « pour faire du Café gabonais ce qu’est le champagne en France », avait indiqué le directeur général de la CAISTAB, Mathias Otounga Ossibadjouo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES