Education : Les enseignants maintiennent la pression sur le gouvernement et poursuivent leur grève

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), regroupant neuf des onze syndicats d’enseignants du public ayant appelé à la grève au Gabon, a maintenu, mercredi, la pression sur le gouvernement et a appelé à une ’’journée morte’’ jeudi, a constaté l’AGP.

’’Cette fois-ci, c’est nous qui lançons un ultimatum au gouvernement pour l’inciter à négocier. Nous déclarons jeudi, journée morte’’, a lancé Simon Ndong Edzo, porte- parole de la Conasysed, au cours d’une assemblée générale qui a regroupé plus d’un millier d’enseignants du primaire et du secondaire.

’’Nous demandons au gouvernement de cesser de nous divertir. Ce n’est que le début d’une histoire’’, a ajouté M. Ndong Edzo, dans un discours, accompagné parfois fois de messages rageurs.

Selon les enseignants, la mobilisation sera grande jeudi avec le ralliement de leurs collègues qui avaient déjà entamé les cours dans les établissements privés laïcs.

Des assemblées générales ont lieu jeudi dans les principales villes du pays, où la grève paralyse les écoles publiques depuis début octobre, selon les enseignants.

’’Nous sommes embarqués dans un bateau où la destination reste la victoire (prise en compte par le gouvernement du principal point : l’harmonisation des salaires, Ndlr)’’, a indiqué, pour sa part, Fridolin Mve Messa, également secrétaire général du Syndicat de l’éducation nationale (Séna), le plus puissant du pays.

Dans un communiqué publié lundi, le chef du gouvernement Jean Eyéghé Ndong a suspendu les négociations avec la Conasysed et appelé les enseignants à reprendre les cours jeudi, sinon leurs salaires seront coupés fin octobre. Mais les enseignants ont qualifié de ’’diversion’’ cette mesure prise à leur encontre.

Les enseignants du secteur public observent depuis le 6 octobre dernier un mouvement de grève pour exiger l’aboutissement de leurs revendications, notamment financières.

Les grévistes réclament des négociations avec les ministres chargés des questions d’éducation, ’’sous l’égide du Premier ministre’’, notamment sur l’harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991.

Ils revendiquent également la ’’régularisation de toutes les situations administratives et financières des enseignants du secteur public’’, selon un communiqué de la coalition.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,686FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES