spot_imgspot_img

Gabon: Société: pluie torrentielle sur Libreville et paralysie des riverains

La pluie torrentielle qui s’est abattue ce jeudi matin sur Libreville, entre 7 et 9 heures 30 minutes, a inondé certains quartiers sous intégrés et une partie du centre de la capitale gabonaise. Cette pluie a contraint certains habitants à marcher sur les bas- côtés des rues pour éviter de patauger dans la gadoue. De nombreux automobilistes ont assisté, impuissants, à l’inondation de leurs moteurs dans les ruelles défoncées des quartiers sous-intégrés de la capitale gabonaise, tout comme les piétons n’ont pu se déplacer comme à l’accoutumée.
C’était le cas pour les riverains des quartiers « Diba–Diba » (1er arrondissement), « pont Assélé » et « Ondongo » (6èmearrondissement), qui ont peiné pour rallier leur lieu de travail.

Les ruisseaux non canalisés et en crue se sont déversées sur la chaussée, rendant impossible toute circulation.

« Quant il pleut, c’est toujours le même scénario qui se répète ici », a confié à GABONEWS Hugues Nzé, habitant au « Pont d’Assélé », les pieds dans l’eau.

« Pour trouver une solution à ce problème des inondations, l’Etat doit revoir le plan d’urbanisation de la capitale gabonaise », propose Henri, résidant à Diba– Diba.

Au centre-ville, la rue Parant, reliant la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (BICIG) et l’Union Gabonaise de banque (UGB), a subi le même sort.

Les automobilistes y passant se sont livrés à des manœuvres (pour éviter la noyade des moteurs) qui ont provoqué un bouchon monstre, rendant la circulation particulièrement difficile dans Libreville.

Selon des sources proches des milieux autorisés, la cause de ces inondations récurrentes de pans entiers de la capitale gabonaise renvoie à l’engorgement des cinq bassins versants qui irriguent la capitale gabonaise par des ordures de tous ordres.

Une campagne de désengorgement desdits bassins versants avait démarré courant septembre-juillet 2008, dans le cadre d’un projet d’assainissement cofinancé par l’Union européenne (UE) et le gouvernement gabonais.

Le 5 septembre dernier, le président Omar Bongo Ondimba avait fait une visite in situ des travaux, dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du budget de l’Etat concernant cet aspect.

Les travaux, dont la durée d’exécution est fixée à 24 mois, avancent en dépit de difficultés rencontrées par les entreprises commises à cet effet.
Les dépêches météorologiques pour les prochaines 48 heures n’augurent rien de réjouissant.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES