spot_imgspot_img

Gabon: Les deux chaînes audiovisuelles publiques déposent un préavis de grève

Les deux chaînes audiovisuelles publiques (RTG 1 et RTG 2) ont déposé mardi un préavis de grève sur la table du ministre de la Communication, à l’issue d’une assemblée générale tenue dans l’enceinte de la maison Georges Rawiri (nouvel immeuble de la RTG 1).

Selon le secrétaire général du Syndicat des professionnels de la communication (SPC), Olivier Bakenda Mbadinga, les cahiers de charges portent non seulement sur l’amélioration des conditions de travail et de vie, mais aussi sur le départ de deux superviseurs nommés à la RTG 1.

Le SPC estime que la nomination de ces responsables, chargés de la censure dans cet organe de presse public, ne s’appuie sur aucune base juridique, encore moins sur les textes régissant le fonctionnement de la dite chaîne de télévision et de radio.

‘’ (…) Au moment où l’on parle de plus en plus de liberté de presse dans notre pays, la mission de ces deux superviseurs ne se justifie pas. Car ils sont chargés du contrôle quotidien des contenus des programmes, des éditions d’informations et de donner le quitus de diffusion’’, a martelé M. Bakenda Mbadinga.

S’agissant des cahiers de charges des deux chaînes publiques, les personnels réclament, entre autres, la prime vestimentaire, le paiement des heures supplémentaires et des primes de risques.

Ils revendiquent non seulement l’harmonisation de la prime de logement avec les autres secteurs publics tels que l’Education, la santé etc, mais aussi de porter à cinquante mille l’indemnité de transport et enfin de régulariser les situations administratives (intégrations, avancements, titularisations, reclassements et rappels de solde).

A ces principales revendications s’ajoutent la promotion exceptionnelle, la prime de rendement à hauteur de cent mille FCFA.

Cet ultimatum des communicateurs survient alors que le front social est toujours en ébullition dans plusieurs secteurs de l’administration publique.

Les agents du ministère de l’Economie forestière ont relancé leur mouvement de grève après l’avoir suspendu il y a deux semaines, dans les hôpitaux, le service minimum reprend timidement en dépit de la suspension de salaire de plusieurs infirmiers et infirmières en grève depuis le 12 janvier dernier.

En revanche, dans le secteur de l’Education où tout semblait résolu, son principal syndicat avait dénoncé la semaine dernière ‘’l’immobilisme’’ du gouvernement dans la mise en place de la commission mixte devant examiner les points conclus au terme de l’accord obtenu entre les deux parties en janvier dernier.

Cette montée au créneau des enseignants a été rapidement désamorcée par la réactualisation du guichet unique par le Premier ministre Jean Eyeghe Ndong et par la mise en place d’une commission de suivi tripartie.

En décembre dernier, le gouvernement a consenti de relever la prime de transport des agents de l’Etat qui est désormais de 35.000 FCFA au lieu de 17.000 FCFA tandis que la prime d’allocation scolaire est passée de 20.000 FCFA à 62.500 FCFA par enfant.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES