La sélection gabonaise a réalisé l’exploit en battant le 28 mars dernier à Casablanca la formation marocaine sur le score de 2 buts à 1 à l’ouverture du dernier tour des éliminatoires combinées CAN/Mondial 2010. Les Panthères du Gabon créent la surprise face à une équipe redoutée du continent africain, une victoire dont l’un des grands artisans aura été le jeune Pierre Emerick Aubameyang qui réalise une arrivée brillante dans la sélection nationale.

Pour ceux qui doutaient encore du réveil des Panthères, les hommes d’Alain Giresse ont prouvé leur force le 28 mars dernier à Casablanca en battant la sélection marocaine emmenée par Roger Lemerre, sur le score de 2 buts à 1.

L’équipe gabonaise a faussé les grilles des pronostiqueurs en battant une des grandes équipes du continent à l’ouverture du dernier tour des éliminatoires combinées CAN/Mondial 2010.

Sur la pelouse de Casablanca, les Panthères ont brillé avec une formation renforcée de deux jeunes internationaux qui font leur entrée en équipe nationale, les frères Willy et Pierre Emerick Aubameyang.

Pierre-Emerik Aubameyang ouvre la marque à la 34e minute. Peu de temps après, un second but lui est refusé en raison d’une faute, qui a été contestée par le public. Roguy Méyé aggrave le cas des marocains à la 45e minute en inscrivant un second but.

L’unique but du Maroc a été marqué par Mounir El Hamdaoui à la 84e minute. Les Lions de l’Atlas sauvent l’honneur mais gardent une balafre béante, dans ce match où ils étaient donnés largement favoris.

Avant la fin du match, Pierre Emerick Aubameyang prend un carton jaune pour une faute qui sera également fortement contestée. Cette embûche n’empêchera pas le jeune footballer de participer aux prochaines rencontres contre le Cameroun et le Togo.

A peine arrivé en équipe nationale après plusieurs reports, le jeune attaquant a été l’un des grands artisans de cette victoire, dessinant de belles perspectives à la formation gabonaise pour la CAN, voire la Coupe du Monde 2010.

Dans le groupe A, rebaptisé «groupe de la mort» avec le Maroc, le Cameroun et le Togo, trois équipes redoutées du continent africain et toutes trois ex mondialistes, le Gabon qui était le seul outsider prend la tête du classement.

Pendant que les Panthères domptaient les Lions de l’Atlas à Casablanca, les Eperviers du Togo étaient également en train de «manger du lion» à Accra, en battant les Lions «indomptables» du Cameroun sur un score d’un but à zéro, inscrit par Emmanuel Adebayor à la 11e minute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here