spot_imgspot_img

Gabon : Les autorités gabonaises confisquent le passeport du coordinateur adjoint de la coalition PCQVP Gabon

Le coordinateur adjoint de la coalition gabonaise Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP), Georges Mpaga a déclaré samedi lors d’un entretien accordé à Infosplusgabon que son passeport avait été confisqué le 31 mars à la frontière Gabon-Cameroun alors qu’il tentait de gagner le Cameroun par la route pour y prendre un avion à destination de l’Europe.« J’étais invité à Reims, en France, à une conférence internationale sur la bonne gouvernance sur le thème du partenariat entre l’Europe et l’Afrique. Je devais prendre mon vol à Douala, au Cameroun accompagné du chargé de Communication de la Coalition, Gaston Asseko », a déclaré M. Mpaga.

Au poste frontière de Bitam, poursuit-il, « nous avons été reconduits jusqu’à Libreville en passant par Bitam, Oyem où, à chaque étape, nous avons été interrogés sur les raisons de notre voyage et les documents en notre possession ont été passés au crible fin (…) ».

M. Mpaga a précisé qu’il n’y a pas eu de garde à vue et qu’avant d’effectuer ce voyage, il s’était rapproché de son avocat, Me Ruffin Ondo Nkoulou, qui lui a donné toutes les garanties qu’il pouvait, normalement, se déplacer.

« Nous avons été victimes de rétention arbitraire de nos passeports et seul le mien a été conservé par les autorités », a-t-il poursuivi.

La coalition gabonaise de PCQVP a géré avec beaucoup de sérénité cet incident qui vient s’ajouter à d’autres, et en particulier après l’arrestation de quelques un de ses membres, le 31 décembre 2008 à Libreville.

« Nous avions été arrêtés le 31 décembre 2008 et placés en détention provisoire à la Police judiciaire (PJ) pendant 9 jours puis incarcérés à la prison centrale de Libreville pendant 4 jours », a rappelé M. Mpaga.

Publiez Ce Que Vous Payez est une coalition mondiale de la société civile qui milite pour plus de transparence dans la gestion des revenus issus des secteurs pétrolier, gazier et minier. Elle avait condamné il y a plusieurs mois la décision prise par le gouvernement gabonais de suspendre 22 Organisations Non Gouvernementales (ONG), dont les associations qui militent dans la coalition PVQVP Gabon.

PCQVP avait demandé au gouvernement du Gabon de lever immédiatement l’ordre de suspension et de permettre aux ONG gabonaises d’opérer librement et sans crainte de harcèlement ou d’ingérence gouvernementale, rappelle-t-on.

Le coordinateur de PCQVP Gabon est Marc Ona Essangui, lui aussi interdit de quitter le territoire national, malgré plusieurs tentatives infructueuses.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES